Nom d'une Plume !

Le forum où vos mots n'attendent qu'à être lus...
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La journée la plus longue (Supernatural)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
asfalath
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 33
Localisation : Seine-et-marne
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   Jeu 26 Fév - 17:45

Chapitre 23


Le rêve de Sam n'en était pas plus plaisant.

La porte sonna de nouveau. Sam alla ouvrir. La femme de Dean était là avec leurs enfants.
Quand elle entra et vu dans quel état était son mari, elle devint hystérique. Sam et Dean firent de leur mieux pour la calmer.
-Restez là, tous ensemble, leur fit Dean. Sam et moi on a quelque chose à faire.
L'amour de Sam s'approcha de lui.
-Qu'est ce qu'il y a? lui demanda-telle.
-Rien, lui mentit-il.
-Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose.
-Ne t'inquiète pas. Je rentrerais bientôt à la maison. Et tout ira bien.
Sam et Dean sortir.

Sam Dean traquaient ce démon depuis des heures quand l'impala tomba en panne.
-C'est pas vrai!! hurla Dean. Ma voiture!!
-C'est peut être pas grave, lui dit Sam.
-Elle fume de partout!
Dean essaya pendant une heure de la faire redémarrer, mais rien n'y fit.
Il s'énerva.
-Comme si ma journée n'était pas assez gâché!
Sam regarda dans le vide.
Dean s'aperçut que son frère ne l'écoutait Pas.
-Qu'est ce qu'il y a? lui demanda-t-il.
-J'ai comme un mauvais pressentiment. Il faut retourner chez moi.
-Tu veux qu'on y retourne comment?
-Je sais pas mais il faut qu'on y retourne. J'ai l'impression que ton passage à tabac n'avait qu'un seul but : qu'on s'éloigne de notre famille.
Ils commencèrent à paniquer tous les deux.
Dean réessaya de redémarrer la voiture et elle redémarra comme par enchantement.
-C'est pas bon ça, fit remarquer Sam.
-Dépêches-toi, monte!

Quand ils arrivèrent devant la maison de Sam, ils comprirent tout de suite qu'un drame s'était produit. La gazon était rouge.
Sam et Dean sautèrent hors de l'impala et entrèrent en courant.
Les femmes de Sam et Dean avaient été égorgées et elles baignaient dans leur propre sang.
La fils de Dean avait été noyé, sa fille avait été éventré.
La fille de Sam avait été pendu et son fils, que dire de lui, on avait l"impression qu'il avait été torturé avant qu'on ne le tue.
Ils restèrent là, à contemplé le massacre de leur famille.
Quand soudain ils entendirent un bruit. Dean fut le premier à réagir, sa colère l'aveuglant, il ne pensait vraiment plus à se protéger mais à avoir sa vengeance.
Mais le démon était plus fort. Il l'attrapa et lui tordit les cervicales. Sam entendit un craquement et vit son frère s'écrouler par terre.
Il hurla son nom mais évidement Dean ne l'entendait plus.
Le démon regarda Sam dans les yeux.
-Si tu nous avais suivit, si seulement tu était devenu notre leader, rien de tout ça ne serait arrivé. Ton frère aurait pu vivre. J'espère que tu souffres.
Et il disparut.

Sam et Dean se réveillèrent en même temps et en sursaut!! Ils étaient trempés de sueur. Ils se regardèrent et se serrèrent dans les bras.
-Mon dieu, Sam! Je croyais que tu était mort.
-Moi aussi.
-Tu sais quoi? Je ne veux pas avoir affaire à ce démon une nouvelle fois. Laissons-le partir.
-J'aimerais aussi, mais on ne peux pas, Dean. C'est notre travail.
-Tu as raison. Mais au moins, tuons le Chevaucheur d'abord. Je ne veux pas courir après deux démons à la fois.
-Tu as raison.
-Je comprends mieux pourquoi papa avait été tellement affligé quand il a du le combattre.
Sam ne disait rien.
-Si on allait se coucher, lui proposa Dean.
-Bonne idée.

Sam et Dean entrèrent dans une chambre.
-Enfin un peu de repos, dit Dean en se laissant tomber sur le lit. Après toute une journée de combat. J'ai jamais été aussi fatigué. Et pourtant on en a fait des journée ou on ne s'est pas reposé. Mais celle-ci..
-Ouais, soupira Sam en s'asseyant. Je vois ce que tu veux dire.
Il se passa la main sur les yeux.
-Et pourtant,ajouta-t-il, j'ai pas envie de dormir.
-Moi je pourrais dormir pendant des mois si on ne devait pas retrouver ce démon.
-Tu pense qu'il est toujours ici? demanda Sam.
-J'en suis sur, lui confirma Dean.

Sam aperçut le livre qui retraçait toute leur histoire ainsi que ce qui leur arriverait dans les années a venir. Il se leva et le prit. Puis il revint s'assoir sur son lit. Il le fixa pendant un moment puis l'ouvrit mais finit par le refermer sans en lire une phrase.
Dean qui avait fixé son frère tout ce temps lui demanda:
-Quoi? Tu n'a pas envie de savoir ce que l'avenir te réserve?
-J'ai pas besoin d'un livre de prophéties sur notre famille pour savoir ce que l'avenir me réserve, répondit-il, amère. La douleur, la peine, la mort.. Toutes ces choses dont on a déjà fait l'expérience.
-Et bien moi, j'ai bien envie de savoir quelques petites choses.

Il se leva et pris le livre des mains de Sam. Il alla s'assoir en gardant les yeux rivé dessus.
Il l'ouvrit à une page, au hasard et commença à lire.
Au bout d'un certain temps, il finit par dire:
-Hey, Sam. J'aurais sept enfants! Tu imagine ça?
Sam rit.
-Je te voyais déjà pas papa, tu vas le devenir et j'ai du mal à savoir que tu le sera, mais sept? Non, je crois pas.
Dean rit de bon cœur avec son frère. Il se replongea dans sa lecture.
-Sam?
-Quoi?
-Apparemment toi aussi tu sera papa.
-A ouais? dit celui-ci.
-Oui et tu auras bien plus d'enfants que moi: treize. Dont des jumeaux. Et un enfant particulièrement puissant!!
-Treize? déclara Sam pensif. C'est un chiffre magique. Tout comme le chiffre sept.
-Tu as raison.
Dean lu un peu plus.
-Mon dieu..
-Quoi?
-On perdra quelqu'un qui nous tient a cœur.
Sam paru irrité.
-Pour pas changer, répondit-il sèchement.
-Toi tu as besoin de dormir, lui assura Dean.

Mais Sam parti sur un sujet de discussion délicat: leur père.
-J'aurais aimé qu'il puissent connaitre ses petits enfants.
Dean senti monté le sang au visage. Et il répondit un peu trop brusquement.
-Ba moi pas vraiment, surtout pour mon premier. Il m'aurait tué si il savait avec quelle genre de créature je l'ai eu.
-Dean, commence pas à raller, s'il te plait.
-C'est toi qui ramène ça sur la paille!
-Je voulais te faire savoir un truc qui me tenait à cœur!
-Pourquoi tu fais ça?
-Faire quoi?
-Pourquoi quand tout va bien tu ramène quelque chose qui fait qu'on se dispute sans arrêt?!
-C'était notre père, Dean!
-Comme si je ne le savais pas! Tu sais quoi? J'en ai assez!
Dean se dirigea vers la porte.
-Où vas-tu? lui demanda Sam.
-Je vais prendre l'air.
Il claque la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 33
Localisation : Seine-et-marne
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   Ven 27 Fév - 18:09

Chapitre 24


Sam resta sur son lit en fixant la porte. Puis il secoua la tête. Depuis quelques temps, lui et son frère ne faisait que de se disputer. Et Sam se sentait responsable comme toujours.
Peut être que j'y suis pour quelque chose, pensa-t-il, mais Dean n'est pas un ange non plus.
Il avait pensé ça, pensant qu'il se sentirait un peu mieux. Tout le contraire se produisit. Il se sentait encore plus coupable de penser ça de son frère, alors qu'il avait tout sacrifier pour que lui puisse mener un semblant de vie normal.
Dean n'avait jamais su ce que c'était de mener une vie comme les autres, sans danger, sans savoir ce que la nuit cachait. Dean lui pensait plus a la chasse aux démons qu'à protéger les gens.
Bien sûr, Sam savait que ce n'était qu'une façade, car Dean pouvait faire preuve de compassion mais pour lui c'était plus, "on chasse si des gens sont sauvé en même temps tant mieux, sinon le plus important s'est d'arrêter ces monstres".
Ce qui dans un sens si ils les arretaient ils sauvaient des vies.
Sam lui avait gouter à une vie normale, ordinaire pendant un petit moment avec Jessica. Et il n'était pas prêt a laisser ce semblant de vie normale s'enfuir.
Bien sûr il continuait à chasser les démons avec son frère, mais ils avait des passions, des choses qu'il aimait faire et pour lui cela faisait de lui une personne ordinaire, aussi ordinaire qu'il pouvait l'être. Mais en même temps cela lui faisait mal, car il savait qu'il ferait ce qu'il faisait jusqu'à ce qu'il se fasse tuer.

Dean marchait dans les rues obscures. Son esprit vagabondait.
Comment ce fait-il que moi et Sam on ne peux ouvrir la bouche sans s'en prendre l'un a l'autre? pensa-t-il. La fatigue y est pour quelque chose, mais ce n'est pas tout. J'ai comme du ressentiment envers mon propre frère! Une chose que je n'aurais jamais cru capable et ça me fou les jetons!
Puis il pensa au Chevaucheur et il se retourna vers la maison du portail.
Toi, pensa-t-il. Je sais que tout est de ta faute. Mais tu ne te cachera pas longtemps dans ces pièces.

Il se dirigea vers la porte et fut de nouveau dans ce lieu de démence.Il arpentait les couloirs en ne pensant à rien en particulier. Puis soudain il fut pris d'une véritable haine et décida de traquer le Chevaucheur par lui-même.
Il ouvrit la première porte qui s'offrit à lui et entra.

A croire que le Chevaucheur l'attendait car il était là. Les yeux crachant des flammes et il les fixa sur Dean.

Dean réagit instinctivement, il dégaina son arme et tira mais le manqua. Il visa une nouvelle fois et le manqua également.
-Mince! J'aurais peut être du dormir un peu avant, se dit-il a lui-même.
Il visa de nouveau et tira mais rien ne se produisit.
-Et j'aurais du recharger mon arme d'abord.
Il mis sa main dans sa poche et en sorti quelques nouvelles balles. Mais avant qu'il est pu faire quoi que ce soit, le Chevaucheur arriva derrière lui et le balança contre le mur. Dean ressenti la douleur plus fortement que d'habitude. Il lui fallut quelque minutes pour reprendre son souffle.
Il se releva et chercha le démon du regard mais celui-ci était hors de vue. Pourtant Dean savait qu'il était là, quelque part à attendre qu'il fasse une erreur ou qu'il baisse sa garde. Il balaya la pièce du regard, sentant son regard posé sur lui.
La douleur dans son épaule qu'il avait eu lors de leur première altercation le lançait douloureusement et il savait que c'était du au démon lui-même.
La blessure le brula de plus en plus, et il porta sa main droite dessus.

Dean l'entendait, son souffle, son grognement, puis plus rien. Toujours la main posé sur son épaule, il écoutait attentivement mais tout ce qu'il entendait était le son de son propre cœur qui tambourinait à ses oreilles. Il avança prudemment, sachant très bien que c'était une ruse pour qu'il abaisse sa garde. Au bout d'un certain temps, il finit par se dire qu'il avait peut être finalement vraiment disparus. Il remis son magnum à sa place quand le Chevaucheur lui sauta dessus. Il n'eut pas le temps d'esquiver et il le percuta de plein fouet.
Dean se releva tant bien que mal. L'impact l'avait sonné et son épaule le faisait horriblement souffrir. Elle s'était même rouverte à l'endroit où Le Chevaucheur l'avait mordu. Dean dégaina son arme et tira. Cette fois-ci, il le toucha à la hanche. Le Chevaucheur hurla, mais sa douleur ne fit qu'augmenter sa fureur et il chargea Dean.
J'aurais peut être mieux fait de ne pas le mettre en rogne, pensa-t-il.

Il souleva Dean et le balança contre le mur une fois-de plus. Dean ne se releva pas cette fois-ci. Le Chevaucheur s'approcha de sa proie, Dean leva les yeux et lui balança un coup de pieds dans le genoux. Le démon hurla de douleur et sa hanche entra en contact avec l'épaule de Dean mélangeant son sang à celui du démon. Le démon souleva Dean qui était bien amoché et qui n'avait plus la force de protesté et le fit percuté, tête en avant une caisse en bois. Il retomba dans la flaque de sang du démon et un peu de son sang entra dans la blessure de Dean. Les ténèbres s'emparèrent de lui.

Dean se réveilla dans sont lit. La lumière lui faisait mal aux yeux et il les referma vivement en grognant. Il se retourna et la douleur dans son épaule se réveilla. Il grimaça et tenta tant bien que mal de se redresser.
Sam apparu.
-Alors la belle au bois dormant, tu as finit par te réveiller?
Dean était déboussolé.
-On est où? demanda-t-il à son frère.
-En Pensilvanie. Tu te souvient? On traque le Chevaucheur. Tu as bu quoi hier soir? lui demanda-t-il en passant devant son frère.
Comme Dean ne répondait pas Sam l'appela.
-Dean?
Dean se retourna et regarda son frère sans parler. Quelque chose planait au coin de sa mémoire mais il ne savait pas exactement quoi. Pourtant il était sur de s'être déjà battu avec le Chevaucheur.
-Dean? pressa Sam en s'inquiétant.
-Désolé... On ne se serait pas déjà battu avec lui?
-Tu parles!! fit Sam en se relevant. Et il nous a fichu la raclé du siècle!! D'ailleurs tu a été blessé. J'arrive pas à croire que tu ais oublié ça! Surtout avec la blessure qu'il ta faite et le fait que tu était en rage qu'il ai pu nous battre.
Dean regarda la blessure qu'il avait sur l'épaule entre ses doigts. La blessure s'était refermé mais elle était rouge tout autour.
-Tu es sûr que tu va bien? lui demanda son frère.
-Oui, répondit-il, en se levant. Laisse moi du temps pour prendre une douche et on y vas.

De nouveau dans l'impala, Dean était de nouveau de mauvaise humeur, crevé et la douleur était insupportable.
-Tu veux que je conduise? proposa Sam.
-Non pas la peine, je vais bien, répliqua froidement son frère.
-Ok, fais comme tu veux, cingla Sam.
Dean frappa le volant d'une main.
-C'est pas vrai! Le Chevaucheur, qui est un démon d'ordre inférieur, nous à laisser sur le carreau!
-C'est pas faute d'avoir essayé, Dean! On est claqué! Pas étonnant qu'on s'est fait lynché!! Peut être que si on se reposait un peu..
-Et risquer de perdre sa trace? Alors ça jamais!
Dean avait une vague impression de déjà vu, mais elle fû balayé rapidement quand son frère reprit la parole.
-Et on dit que c'est moi qui suis obséder par la chasse.
-Commence pas! Je suis trop crevé pour qu'on se dispute une nouvelle fois.
-Ok.

Ils restèrent silencieux pendant un moment Puis Sam entama une nouvelle discution.
-Papa me manque.
Dean se retourna vers lui.
-A moi aussi.
Puis Sam revint sur leur précédente discution.
-Pourquoi tu t'obstines, Dean? Tu voulais d'abord retrouver la reine du petit peuple avant toute chose.
-Oui mais on a trouvé aucune trace d'elle où que ce soit et j'en avait marre de ne rien faire.
-Tu est peut être soulagée qu'elle se soit enfui, en fin de compte, lui dit Sam en évitant son regard. Dans ce cas, tu n'aura pas à la tuer. Et tu ne sera pas responsable de la mort de ton enfant du même coup.
Dean se retourna vers son frère et fronça les sourcils. Mais il ne dit rien et reporta son regard sur la route.
J'ai vraiment une impression de déjà vu, se dit-il.
Pourtant il ne se rappelait pas quoi exactement.

J'ai peut être été trop dur avec lui, grimaça Sam.
Puis Dean répondit à Sam.
-Ca n'a rien a voir, Sam et tu le sais très bien. On y va parce qu'on a un démon à chasser. Si on pourchasse la reine alors qu'on ne trouve aucune trace d'elle, des gens se feront tuer par d'autre démons.
-Peut être.
-Tu sais que j'ai raison.
-C'est ça, j'avais oublier. C'est toi le plus vieux donc tu as toujours raison.
-Exactement. Et qui sait? Peut être sera-t-elle là-bas.
-Alors çà n'y compte pas trop, ricana Sam. Bon en attendant je vais faire un petit somme.
-C'est ça, do..
-Quoi? demanda Sam.
-Rien c'est juste que..
-Que quoi?
-J'ai une impression de déjà vu.
-De déjà vue? répéta Sam.
-Oui, comme si on avait déjà eu cette conversation.
-Ca va vraiment pas toi, faut dormir la nuit.
-Ca va? Tu te fou bien de moi?
-Ca oui, pour une fois çà change.
-Non franchement je voudrait bien t'y voir toi...
Sam s'affala sur son siège.
-Tu me fatigue déjà.
Il ferma les yeux et s'endormit.

Dean pensait.
D'où me vienne ses sentiments de déjà vu? Ce pourrait-il que Sam ait raison et que je ne dorme pas assez? Ou bien que je pète les plombs? A moins que ce n'est le Chevaucheur qui me donne ces impression? Ou bien encore que je en suis pas fou mais que j'ai déjà vécu ces moments?
Il se pourtant pour regarder son frère dormir. Ce frère pour qui il donnerait sa vie, d'ailleurs il l'avait fait. Ce frère qui n'hésiterait pas a donner sa vie pour lui. Ce frère qui lui avait offert son amulette des années auparavant et dont Dean ne s'était jamais séparé. Il passa la main sur son amulette.
Je dois le protéger. Il est tout ce qu'il me reste.
Puis Dean repensant à son enfant.
Mon fils. Je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression que j'aurais un fils. Je dois l'enlever des ténèbres. Il a le droit de grandir dans la lumière.
Une fois de plus, Dean eu l'impression de déjà vue. Cela commençait a vraiment lui mettre les nerfs en pelotes!! Il devait trouver les raisons, il devait trouver qui était derrière tout ça. Il appuya sur l'accélérateur et l'impala galopa dans la nuit.

Le sommeil de Sam fut agité. Il revoyait la tragédie de sa mère, son père et de Jessica. Il voyait son frère mourir dans d'atroces souffrances, le petit Josh torturé pour avoir trahis les siens et puis il y eu l'enfant de Dean.
Il en était sûr, cet enfant serait un garçon. L'enfant regarda son oncle dans les yeux, il avait les yeux d'un bleu-vert intense, comme son propre père, il lui dit quelque chose d'incompréhensible et puis les cauchemars s'apaisèrent. Il finit sa nuit paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 33
Localisation : Seine-et-marne
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   Ven 6 Mar - 13:35

Chapitre 25



Sam finit par se réveillé. Il s'étira longuement.
-Alors? Tu as bien dormi? lui demanda Sam.
-La meilleur nuit que j'ai passé depuis des lustres!!
-Vraiment? C'est bizarre, vu que je faisait tout pour rouler sur des nids de poules et autres, lui dit Dean en riant.
-C'est ça fait le mariole. N'empêche que j'ai vraiment bien dormit.
-Tant mieux. Comme ça tu sera au meilleur de ta forme.
-Mais j'y pense, finit par dire Sam. Pourquoi ne m'as tu pas réveillé pour que je te remplace?
-Je n'en voyait pas l'intérêt.
-Tu n'en voyais pas l'intérêt? répéta Sam.
-Non. De toute façon, j'aurais pas pu dormir et on est arri...
-Quoi?
Dean secoua la tête
-Rien.
-Encore cet impression de déjà vu? Ou déjà vécu dans ton cas.
-Oui. Je ne sais pas d'où ça peux bien venir. Oui enfin bon, je disait qu'on était arrivé.
Sam étudia le paysage.

C'était un village complètement délabré. Il se nommait Elk Forest et se trouvait dans l'Illinois. On aurait dit une ville fantôme. Il n'y avait personne dans les parages. Tout était gris et froid.
Sam finit par se tourner de nouveau vers son frère.
-Dean, j'ai quelque chose à te dire.
-Plus tard Sammy, on a un démon à retrouver.
-Non, c'est important, lui dit son frère en l'attrapant par l'épaule et en le faisant se retourner.
-Qu'est ce qu'il y a de si urgent Sam. En tout cas plus urgent que de retrouver celui qui m'a fait ça? lui demanda Dean en pointant son épaule.
-Je dois te dire pourquoi j'ai pu dormi aussi tranquillement.
-Ah oui? Et ça peut pas attendre?
-Non. Au début je faisait d'horrible cauchemars.
Dean baissa la tête pour ne pas croiser le regard de son frère.

-J'ai revécu la mort de maman, papa et Jess. Je t'ai vu mourir. J'ai vu le petit Josh se faire torturer.
-Je suis sûr que cela est du à ces derniers jours, Sam. Après tout notre travail n'est pas des plus calme. Et on voit beaucoup de personnes mourir ou être blessé.
-Non Dean, lui affirma Sam. J'ai eu ses rêves pour une raison bien précise.
Dean lui sourit.
-Tu sais que je suis pratiquement sûr qu'on a déjà eu cette conversation tous les deux?
-C'est pas le moment de plaisanter, Dean.
-Non, je t'assure.
-Tu m'écoute?
-Ok, je t'écoute, dit-il en redevenant sérieux.
-J'ai eu ces cauchemars pour avoir une révélation. Ton fils.
-Mon fils? lui demanda Dean, abasourdie.
-Oui, ton fils.
-Il va bien?
-Il naitra si c'est à ça que tu fais allusion. Je l'ai vu à l'age de 5 ou peut être 6 ans. Ton fils..
-Quoi? demanda Dean inquiet.
-Il est apparut dans mon rêve. Il m'a dit quelque chose, quelque chose que je n'ai pas entendu et mon sommeil est devenu très calme.
-Quoi? demanda de nouveau Dean, qui ne comprenait rien à ce que son frère lui disait.
-D'après moi ça veux dire que ton fils est de notre coté. Il n'est pas un démon, sinon comment explique-tus le fait qu'il soit apparut et que toutes mes angoisses aient disparus?
-J'en sais rien, finit par Dire Dean, réfléchissant.
-Ton fils et bon. Bon, j'admets qu'il aura certainement des pouvoirs et qu'il aura le caractère aigris de sa mère mis ça ne changera pas grand chose.
-Ouais, finit par dire Dean. Allez vient allons chercher ce démon.

Comme lors de de la première fois ou Dean avait vécu cette journée, lui et son frère se placèrent devant la coffre de l'impala. Dean ouvrit le coffre mais s'arrêta brusquement. Il regarda tout autour de lui.

-Qu'est ce qu'il y a? lui demanda son frère.
-J'en sais rein, lui répondit lentement Dean, sur ses gardes. J'ai l'impression qu'on nous surveille.
Sam regarda aux alentour lui aussi, mais n'arrivait pas à déterminé si il ressentait la même chose que son frère. Il ne vit et n'entendit personne.pas même un animal dans les parages.
-Tu en est sûr? lui demanda-t-il, mal à l'aise. Parce que moi, je ne ressent pas çà.
-Oui, insista Dean. En plus j'ai entendu un bruit provenant de cette direction.
Dean indiqua l'origine du son avec sa main et une fois de plus, il eut le sentiment d'avoir déjà vécut ce qu'il vivait en ce moment. Mais il n'en dit rien à Sam, et celui-ci n'avait pas fait attention.
Pour en revenir au son que Dean avait entendu, il désignait un énorme manoir. Le genre de manoir qui se trouve dans les films d'horreur, uniquement.
Sam s'inquiéta pour son frère. Comme il l'avait fait auparavant.. Bien que lui n'avait pas le sentiment de revivre la même journée. Car il n'en avait aucune idée.
-Dean, finit-il par dire. C'est pas que je ne veuille pas te croire, et ne le prend surtout pas mal, mais... il n'y a aucun bruit. Pas même la gazouillement d'un oisillon. Alors soit la fatigue te fais entendre des trucs, donc de ce fait ces bruits ne sont pas là, soit tu entends des choses que moi je ne peux entendre.
-Ecoutes-moi, College Boy, je sais très bien ce que j'ai entendu? s'énerva Dean.
-J'ai pas dis que tu étais fou, d'accord? grogna Sam.
-Attends: Tu dis que j'invente des cho...
-Quoi, encore?! Tu as une fois de plus une sensation de déjà vu? lui demanda Sam.
-Oui.
-Et bien là franchement tu a gagné le jackpot! Non mais franchement, arrêtes de dire que tu as des sentiments de déjà vu à chaque fois. Ca commence à devenir lassant à force.
-Moi aussi ça me lasse, Sam! Mais je crois que je revit cette journée une fois de plus!
-Ba voyons, il ne manquait plus que ça! Franchement la je me demande si tu n'est pas fou, lui répondit Sam en se retournant.
-C'est exactement ce que j'allais dire, tu pense que je le suis!
Un bruit métallique mis fin à leur petite querelle.

-Je sens qu'on ne va pas s'ennuyer ici, pas vrai frérot? lui dit Dean un peu trop brusquement.
-Moi je voudrais simplement qu'on se tire d'ici, commença Sam. Car cela ne me dit rien qui vaille.
-Depuis quand monsieur à les jetons?
-Depuis qu'on arrive pas à tuer ce démon, depuis qu'il t'a blessé, depuis que tu entends des choses, depuis qu'on est arrivé dans cette foutu ville, qu'il n'y a personne dans les parages, que tu te sens épié, depuis que j'ai pris connaissance de ce manoir qui sort tout droit d'un film d'horreur et depuis ce bruit que je n'arrive pas à identifier!!

Il avait dit sa tirade d'une traite sans avoir repris son souffle une seule fois.
-Ah! déclara Dean triomphant. Ca tu l'a déjà dis! Et tu t'en souviens, n'est ce pas?
Sam le regarda en fronçant les sourcils.
-S'il te plait dit moi que tu t'en souviens.
-C'est pas le moment de plaisanter, Dean!
- A mon avis c'est pas pour moi qu'il faut s'inquiéter mais plutôt pour toi!! Tu ne t'en souviens même pas! Ou alors c'est moi..., ajouta-t-il pensif. Enfin bref, toi tu nous fais une dépression, t'as pas vu comment tu m'a sorti ça,
-Dean! Franchement tu me tape sur le système, là!

Tout à coup, un cri inhumain retentit dans les rues. Les frères Winchester s'immobilisèrent instantanément. Seuls leurs yeux bougeaient. Cela aurait pu être comique dans d'autres circonstances.
-Tu as entendu? lui demanda Dean aillant peur de n'être que le seul à l'avoir entendu.
-Bien sûr!Je ne suis pas sourd, s'énerva Sam.
-Faudrait savoir! Tout à l'heure tu m'as dit que tu n'avait pas entendu ce que j'avais entendu.
-Oui mais là ça n'a rien avoir, lui assura Sam.
-Peut importe. Ca venait d'où tu crois?
-Je crois que la provenance est le manoir.

Dean tourna la tête du coté de la battisse qui était vraiment délabrée. Et là encore, le sentiment de déjà vu lui vint en mémoire.
C'est pas possible je perds la boule, pensa-t-il.
Mais il était impossible pour lui ou son frère de savoir si ce cri avait bel et bien pour origine ce coté de la ville.
-Je te fais confiance sur ce point là, Sammy. Car moi en ce moment ça va pas fort. Je crois que c'était pour nous souhaiter la bienvenue. Bon allez! fit Dean en se redressant. C'est pas tout mais un démon attend qu'on lui botte les fesses!
-Ah là, c'est un sentiment de déjà vu! lui dit Sam.
-Vraiment?
-Oui, tu le répète sans arrêt!
-C'est pas drôle, Sam!
Sam éclata de rire.

-Bon on y vas.
-Attends, lui fit Sam.
-Pourquoi? lui répondit Dean en écartant les bras.
-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. D'aller dans ce manoir..... C'est vrai, quoi...
-On a tout ce qu'il nous faut Sam: nos fusils, notre potion, même si pour moi ça ressemble plus à de la soupe.
Il recommença à avancer.
-Dean..
-Ecoute Sam, soit tu viens, soit je me débrouille tout seul.
-C'est ça, avec un bras hors service, tu te fou de moi?
-Alors lui fit Dean avec son plus charmant sourire. Ne te presses surtout pas!

Dean remonta le chemin qui conduisait au manoir.
Je ne sais pas ce qu'on va y trouver , se dit Sam. Mais je crois bien que tout ceci risque de n'être nullement agréable
Il ne pouvait se sortir de l'esprit que quelque chose se préparait, quelque chose d'affreux, quelque chose concernant son frère, mais il savait très bien que s'il dévoilait ses craintes à Dean, tout ce qu'il aurait de lui serait ses moqueries et ses railleries. Soupirant Sam suivit son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 33
Localisation : Seine-et-marne
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   Mar 10 Mar - 18:27

Chapitre 26



Ils remontèrent la chemin comme la première fois. Et Sam paniquait a chaque pas qui les rapprochait de cette lugubre demeure. Dean l'observait en silence.
Sam ouvrit la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Dean comprit qu'il voulait lui dire quelque chose.
Faut vraiment que j'arrête d'avoir ces impression de déjà vu, car sinon, Sammy va avoir la vie dur avec moi, là.
Sam finit par dire ce qu'il avait envie de dire.

-Que penses-tu qu'on vas y trouver? croassa-t-il.
-J'en sais rien, lui dit Dean, sincère. Le démon sans doute. Il se cache quelque part, ça j'en suis sûr. Alors ça me parait l'endroit le plus approprier.
-J'en sais rien, lui répondit Sam. On pourrait très bien le trouver ici mais... je suis pratiquement sûr que ce ne sera pas la seule chose qu'on trouvera ici.
Dean fut alarmé par ce que son frère lui avait dit, il s'arrêta.
-Que veux-tu dire?
-Une ombre plane sur cette ville, fit Sam en relevant la tête et en contemplant le ciel. Et plus particulièrement sur ce manoir. Ce n'est peut être rien mais...
-Sam , tu me l'as déjà dit ça.
-Non, c'est pas vrai.
-Mais si, lui fit Dean en se rappelant cette parti de leur conversation. Tu m'as dit que tu avait l'impression qu'il y avait un démon dans ce manoir pire que le Chevaucheur. Un démon que papa avait affronté mais qu'il n'avait pu détruire.
Sam le regarda abasourdie. Dean continua.
-Et qu'il allait nous faire revivre nos pire cauchemars.
-Comment sais-tu ce que j'allais dire?
-J'arrête pas de te le répéter. J'ai des impression de déjà vu.
-Bien sûr! Et moi je suis la reine d'Angleterre.
-Très drôle. Par contre le reste je ne m'en souviens plus, fit-il penaud. Bon allez j'en ai marre de rester là. Allons-y, et foutons lui une bonne rouste.

Ils s'approchèrent de plus en plus. Plus ils avançaient et plus il semblait énorme, comme si il prenait vie. Sam et Dean se sentaient mal à chaque pas qu'ils faisaient. Sam s'arrêta à quelques centimètres de la porte et fronça les sourcils.

-C'est bizarre, fit-il. J'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Ou d'en avoir entendu parler.
-Moi aussi, fit Dean. Et surtout que tu l'as déjà dit, ça aussi.
Sam ne releva même pas la remarque de son frère. Il était trop absorbé dans sa contemplation.


-Bon On y vas? lui dit Dean.
Dean avança et ouvrit la porte.

Et ils sursautèrent tous les deux.
-Ok, finit par dire Dean. Ca je suis sur de l'avoir déjà vécu.
-Quoi? lui fit Sam.
-Ok entre avec moi!
Ils entrèrent.
-J'ai pas envie de revivre tout ce que j'ai vécu là-dedans.
-Mais de quoi tu parle, Dean?
-Hey!! appela Dean. Le gardien du portail! on est ici!
-Le gardien du portail? lui fit sam. Mais c'est pas...?
-Si la maison du portail avec ses chambres enter-dimensionnels remplis de démons et d'autres choses.
-Bon! On va pas y passer la nuit!

Une vieil homme arriva devant eux.
-Et bien, c'est pas trop tôt.
-Dean, doucement.
-T'inquiète pas, Sam. Ils nous connait.
-Comment ça?
-Votre fière à raison, fit la gardien. Je vous attendais. Et je me demandais quand vous alliez enfin vous rendre compte, Dean, que vous reviviez cette journée.
-Tu vois! lui fit Dean en frappant son frère à l'épaule. Je te l'avais bien dit!
-Je m'inquiétais, car je me disait que si vous deviez revivre tout ça... Bon aller vous coucher, car demain, il faudra que vous tuiez ce démon.

Les garçons dormirent d'un sommeil de plombs. Rien ne vint les perturber, le gardien du portail y veillait.

Le lendemain matin, ils étaient de nouveau en pleine forme!! Ils prirent un petit déjeuné copieux mais assez rapide car ils avaient hâte d'en finir avec lui. Le gardien les conduisit là où ils se trouvait. Il leur donna une fiole qui contenait un liquide d'un vert émeraude.
-Surtout ne la perdez pas!! Ou ça sera votre mort.
Ils entrèrent.

A peine étaient-ils entré dans cette pièce que le Chevaucheur les attaqua. Il projeta Sam, qui portait la fiole dans une de ses poche et il percuta un mur de plein fouet. Il toucha la fiole, par chance,elle ne s'était pas brisée. Alors que Sam se relevait tant bien que mal, le Chevaucheur s'en prit à Dean et lui mordit la même épaule. Dean hurla de douleur.
-Pas encore, fit-il. Il décrocha un coup de crosse à la tête du démon qui rugit de colère et il éjecta Dean de sa trajectoire.
Il atterrit près de son frère.
-Ca n'a pas l'air de lui faire grand chose, lui dit Sam.
-Merci, je ne m'en était pas rendu compte, grogna Dean.
-Diverti le pendant que je lui balancerait ça a la figure, lui demanda Sam en désignant la fiole.
Dean s'exécuta. Le Chevaucheur s'en prit à lui. Sam débouchonna la fiole et s'approcha du Chevaucheur, mais celui-ci percuta Sam qui fit tombé la fiole sur une planche de bois.
-Sam! hurla Dean.
-Oh-oh! fit Sam. On est cuit.
Le Cheveaucheur éclata de rire, mais Sam s'aperçut que étagement le bois n'absorbait pas le liquide. Il se saisit de la planche en bois et la balança sur le Chevaucheur. Le démon commença à rugir de douleur. Puis il fondit.
-C'est comme ça que ça se termine? fit Dean incrédule.
-Estimes-toi heureux que ça ne soit pas nous.
Dean lui sourit et ils se tapèrent dans les mains.


Ils ressortirent. le gardien les attendait de l'autre coté en affichant un énorme sourire.
-Ca n'a pas été très long, leur dit-il. Je comprends mieux pourquoi ce sont vous qu'ils ont choisit pour combattre les forces des ténèbres et pas d'autres personnes. Vous connaissez votre métier très bien. Ceci vous revient de droit.
Il leur tendit le livre qui racontait l'histoire de leur famille ainsi que leur futur.
-Je suis sûr que vous vous en souvenez Dean, mais pas vous Sam. Maintenant vous pourrez tout connaitre.

Ils quittèrent la maison du portail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 33
Localisation : Seine-et-marne
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   Lun 16 Mar - 14:14

Chapitre 27


Sam se mit au volant. La voiture s'éloignait de la ville. Sam regarda son frère puis reporta son regard sur la route.
-Tout va bien? lui demanda-t-il.
-Oui, lui répondit faiblement Dean.
-Ca n'en a pas l'air pourtant.
-C'est juste que...
-Quoi?
-Je ne pense pas que je ferais un non père.
-Qu'est ce que tu raconte? demanda Sam, perplexe.
-Déjà, il y a notre travail. Et puis tu m'as déjà vu avec un gamin? Je suis vraiment pas doué! Et j'ai peur que... J'ai peur d'être comme papa.
-Comment ça tu as peur d'être comme lui?
-J'ai peur d'être aussi dur avec mon enfant qu'il l'était avec toi. J'ai peur de commettre les mêmes erreurs que lui.
Sam fixa la route sans rien dire. Il repensait à leur enfance. Il repensa à cette fameuse journée. un jour d'entrainement que leur père les avait forcé à faire.

Flashback

-Courez! Courez! Courez! Aller, aller, aller!

Il y avait des fois ou l'ex-marine qui était en John Winchester, refaisait surface. Il faisait travailler ses fils très dur, depuis à peu près aussi longtemps qu'il avait découvert ce qui avait tué leur mère et qu'il avait décider de l'affronter.
Lors de cet entrainement, il les faisait courir sur un parcourt d'obstacles qu'il avait fabriqué lui-même - Dean pensait que cela devait être une ferme auparavant que leur père avait loué en Virginie de l'Ouest, mais ils déménageaient tellement souvent qu'il était difficile de se souvenir où toutes les choses qu'ils avaient fait se situaient exactement. L'objectif étant de grimper sur une planche en bois bancale, d'un angle de 65 degrés. A son sommet, ils étaient supposés se retourner et tirer sur une cible qui se trouvait derrière eux avec un 45, puis de sauter dans le vide et d'atterrir sur une autre planche de bois. De l'autre côté, ils devaient rentrer leur tête dans leurs épaules, atterrir, rouler et tirer de nouveau sur une autre cible. Dean avait réussit à son troisième essaie. Mais il avait 12 ans et Sam seulement 8. A cet âge, Sam se souvenait que leur père ne le laissait pas tenir un vrai pistolet, et pour les besoins de cet entrainement tout ce que Sam avait à faire était de pointer son doigt et de crier "Bang"!
Pourtant, Sam ne semblait pas avoir la force nécessaire dans ses petites jambes pour le propulser jusqu'à l'autre planche, et l'espace entre les deux était beaucoup trop grand.

"Grimpes là-haut, Sam! lui cria son père. Sam essuya la morve qui lui coulait du nez, fixa son père de ses yeux embué de larmes, et essaya de nouveau.
Il commença à courir, sa main droite serré, l'index tendu, toucha la planche en plaine vitesse et se propulsa. A peu près au trois quart du chemin, il y avait un fossé entre les bûches, puis une énorme bûche dépassait les autres. Sam se cogna le genoux contre celle-ci et lâcha un cri de douleur, retombant sur le sol.
-Relèves-toi! hurla son père.
Sa voix était rauque et on voyait clairement qu'il était en colère.

Très en colère, pensa Dean.
Plus Sam n'y arrivait pas et plus leur père semblait en colère, comme si il pensait que Sam n'y arrivait pas intentionnellement.
Dean se précipita aux côtés de son frère qui s'assit dans la boue, frottant son genoux. Dean vit qu'il s'était ouvert la peau, et que le sang coulait sur son articulation. Ses larmes traçaient de fines lames propres sur ses joues.
-Tu peux le faire, lui dit Dean gentiment.
-Je ne peux pas. Je n'arrive pas a dépasser cette bûche.
-Je sais que c'est dur, Sammy. Mais si tu le fais, je t'achèterais une friandise la prochaine fois qu'on sera dans un magasin. Tu aimes les Snickers, pas vrai? Je t'en achèterais un.
Sam le regarda, suspicieux.
-Comment vas-tu m'acheter un Snickers? Tu n'as pas d'argent.
-Ne t'inquiètes pas pour ça, lui dit Dean. Je t'en aurais un.

Bien que leur père ne leur avait pas dit clairement, Dean savait déjà à l'époque que la mission dont leur père s'était aquité - ainsi que pour ses fils - les séparait des gens ordinaires et de leurs règles. Ils mangeaient et avaient un chez eux - plutôt une succession- et aussi l'impala, mais John Winchester n'avait pas un travail comme les autres pères. Pourtant, il y avait toujours de l'argent pour ses armes, des balles, des couteaux et bien d'autres encore. Ils avaient des vêtements, bien sûr, mais aussi des habits de camouflage et des bottes, ce qui n'était évidement pas donné. Leur père avait décidé que ce qu'ils faisaient valait bien plus que de suivre la loi de l'Etat et du pays.
Suivant l'exemple, Dean savait qu'il pourrait obtenir un Snickers pour son frère sans trop de problèmes.
-D'accord, finit par dire Sam. Je vais essayez de nouveau.

-Pourquoi ça prends aussi longtemps? demanda leur père. Ta vie peux en dépendre, Sam!
C'était toujours sa phrase. Celle qu'il répétait sans arrêt quand il devait leur expliquer pourquoi il les forçait à faire ça. Sam ne pouvait pas vraiment prédire ce qui pourrait les amenés à grimper des planches en bois, se retourner à leur sommets pour tirer sur une cible, puis d'atterrir brusquement à terre et de tirer à nouveau, mais leur père savait bien plus que lui pourquoi cela devait être fait.
Dean donna une petit claque sur l'épaule de Sam et se dégagea de son chemin.
-Tu vas y arriver, lui dit-il.
Sam hocha la tête, recula d'une douzaine de pas, puis courut à tout allure.
Cette fois-ci, ses jambes le propulsèrent au bon moment et il dépassa la bûche.
Au-dessus d'elle, près du sommet, il ralentit un peu. Dean pensa qu'il se retournait trop tôt, pensant que ça le déséquilibrerait et qu'il retomberait, mais cette fois-ci de plus haut, avec un bras dangereusement tendu alors qu'il prétendait avoir un pistolet en main. Le nombre de façons dont cela pourrait se terminer était trop élevé pour les compter.
Mais bien que Sam se balançait, il garda l'équilibre. Un peu plus lentement que Dean, mais apparemment assez vite pour satisfaire son père. Sam pointa son doigt et cria, puis se retourna dans les airs, atterrissant loin du fossé, et roula sur lui-même. Il se releva un peu déséquilibré mais sur ses pieds et il prétendit tirer sur la prochaine cible.

Dean cria un "youpi" et courut jusqu'à son frère de l'autre coté. Sam attendit d'entendre aussi les félicitations de son père, mais au lieu de cela, il resta sur place les bras croisés, les regardant solennellement.
-Qu'est-ce que vous attendez, leur cria-t-il.
Il indiqua de la tête la prochaine série de l'entrainement qui constituait de cages à escalader et de filets dans lequel il fallait ramper en-dessous.
Assez facile, mais sous les filets, il y avait une boue épaisse en bonus.


Fin du flashback.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 33
Localisation : Seine-et-marne
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   Mer 18 Mar - 17:56

C'est vrai, leur père était dur avec eux et il avait fait des erreurs, mais qui n'en faisait pas?
Puis Sam se souvint d'un autre moment de leur enfance.

Flashback

Vérifiez. Peu importe la confiance, vérifiez toujours.
Cela avait été un des conseils quel leur père leur rappelait le plus souvent. Sam et Dean s'en souvenait depuis cette fameuse journée.

L'été ou Dean avait 14 ans et Sam 10, leur père les emmena faire du camping dans les montagnes rocheuses. Ils étaient restés dans une cabane, au Colorado pendant une semaine, et cela ressemblait au paradis pour Dean.
Un ciel bleu, une petite crique qu ipassait près de la cabane où on pouvait attraper des truites, il y avait un près de l'autre coté de la crique qui était traversé par un rustique pont de bois où fleurissait des milliers de fleurs sauvages.
La seule chose qui l'empêchait d'être vraiment e paradis était que Dean avait 14 ans et qu'il aurait préféré rencontrer des filles, faire du sport, ou dormir dans une colonie de vacances.
Leur père n'avait pas offert cet option, et Dean allait là où son père lui demandait d'aller et il faisait ce que son père lui demandait de faire.
Lors de cette journée, Dean, leur père et Sam portaient des sacs-à-dos particulièrement lourds, qui contenaient des rations et de l'équipement pour les trois jours qu'ils passeraient dans la nature. Leur père avaient fait leur sacs, et disait que le sac de Dean pesait 40 kg alors que celui de Sam n'en pesait que 20. Avec leur fardeau respectif, ils allèrent dans des endroits des plus reculés.

Ils marchèrent toute la journée, s'arrêtant pour un déjeuné rapide, fait de sandwichs au beurre de cacahouète et de raisins qui provenait du sac de leur père, puis se remirent en route.
Les près devinrent de plus en plus rares et disparaissaient assez vite. Les arbres devinrent moins nombreux. Evidement, ils arrivèrent sur des routes et des escarpements rocailleux. L'air y était frais.
Pratiquement tout le long du chemin, leur père leur racontait les leçons qu'il avait apprit lorsqu'il était encore dans la marine ou celles qu'ils avait appris depuis la mort de leur mère, lors de ses chasses.
Il leur raconta l'histoire du loup-garou et du Manitou, l'assyrien Ekimm, les grecques Keres, de momies, de goules, de zombies et bien plus encore. Il leur décrivit les tests et les pièges et les traditions qu'ils auront un jour l'occasion de connaitre. Ils les avait déjà emmené lors de ses chasses, bien sûr, mais il leur disait qu'il les préparait pour le jour ou ils partiraient sans lui.

Finalement, alors que la journée tirait à sa fin, la montagne sur laquelle ils étaient, fut plongée dans l'obscurité.Il leur ordonna de posé leur sacs à terre et de s'assoir. Ils obéirent, comme ils le faisaient toujours.
Par contre, leur père, lui, ne posa pas son sac. Il resta debout.
-La chose principale que je veux que vous appreniez de cette épreuve, leur dit-il, c'est de ne jamais faire confiance à qui que ce soit. De toujours vérifiez les dires. Prendre le temps de vérifiez peut vous épargnez des heures de tracas. Cela peut évidement sauvez votre vie.
-Que veux-tu dire, papa? demanda Dean
Une terrible pensée avait déjà fait son chemin dans son esprit, et il réalisa qu'il n'avait pas du tout fait attention à la route qu'ils avaient empruntée pour venir ici, se reposant sur son père qui connaissait le chemin du retour.
-Je veux dire qu'aucun de vous deux n'a vérifié vos sacs avant de partir. Vous avez simplement confiance en moi et pensiez que j'y avait mis des choses dont vous auriez besoin ici.
-Que nous aurions besoin? demanda Sam.
-Vous resterez assis pendant une heure, leur dit-il. A ce moment là, il fera déjà nuit, et vous devriez faire un campement. Demain, vous reviendrez à la cabane - si vous vous souvenez du chemin à prendre. Je ne crois pas que je vous reverrait avant après-demain, ou peut être le jour d'après.
-Mais.., commença Dean pour protester, puis il se ravisa.
Leur père les testait. C'était ce qu'il faisait tout le temps. Il leur apprenait des choses et puis il les testait, et jusqu'à maintenant, ils avaient échoué celui-ci.
Il n'allait pas faire empirer les choses en se plaignant.

-Papa, tu ne peux pas..., fit Sam.
Dean lui coupa la parole.
-Tais-toi, Sam. Tout ira bien.
Sam se tût, et leur père redescendit la montagne.
Dean pensa qu'il serait capable de suivre leurs traces - à moins que leur père n'ait pris la peine de les effacer, ce qui était bien le genre de choses qu'il ferait.
Quand il fut parti, les deux garçons ouvrir leurs sacs-à-dos. Le dessus semblait être ce dont ils avaient besoin - des couvertures pliés qui auraient pu passer pour des tentes. Bien que sous elles, Dean vit une boite de cartes de baseball, des canettes mais rien pour les ouvrir, quelques briques, un sac en plastique remplit de papier et d'autres objets qui n'avait aucune utilité dans la nature.
Sam possédait exactement les mêmes choses. Aucun d'entre eux n'avait une allumette, un sac de couchage ou une tente, une boussole ou de la nourriture. Ils avaient de l'eau dans des gourdes individuelle accroché à leur ceintures; donc Dean ne s'inquiétait pas pour ça.

-Qu'est ce qu'on va faire? demanda Sam.
Il n'avait que 10 ans, alors Dean essaya de ne pas trop lui en faire voir, mais s'il se mettait à pleurnicher, il allait le balancer du haut de la falaise la plus proche.
-Je vais redescendre la colline, dit Dean. Je vais essayer d'aller le plus bas possible avant qu'il ne fasse complètement noir. Sous les arbres, il fera plus chaud, et peut être qu'on trouvera quelques baies, un lapin ou autre chose pour le diner.
-Mais on est supposé resté ici pendant une heure, protesta Sam.
-C'est ce qu'à dit papa. Ils nous a aussi dit que nos sacs contenaient des vivres pour trois jours. Tu veux croire tout ce qu'il raconte, ou tu veux manger ce soir?
-Manger, je crois.
-Alors allons-y.

Ils retournèrent à la cabane, après la tombé de la nuit le jour suivant - affamé, fatigués et très en colère. Mais ils devaient admettent qu'ils avaient appris une très bonne leçon.


Fin du flashback



Sam devait admettre qu'en fait cela leur avait fait du bien. Cela les avait rapproché.
-Ne t'inquiètes pas, lui dit-il. Tu fera un père formidable.



Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La journée la plus longue (Supernatural)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La journée la plus longue (Supernatural)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La journée la plus longue(supernatural)
» pose longue sur le lx5
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» Journée exceptionnelle en région Chartraine
» Journée Mondiale de la poste 09/10/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nom d'une Plume ! :: La Plume Audiovisuelle :: Fictions en cours-
Sauter vers: