Nom d'une Plume !

Le forum où vos mots n'attendent qu'à être lus...
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et toi? Tu connais la suite du récit?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Jeu 8 Mai - 23:35

Le concept du jeu est enfantin, quelqu'un commence une histoire et le suivant à poster la continu Smile.

Peu de règles à suivre:
-300 caractères environ pour chaque "partie" ajoutée
-Respecter le contexte de l'histoire et suivre une certaine logique (Pas d'avion si l'histoire se passe au temps du Moyen-Age!!!)
-Gérer un minimum les intrigues lancées pour conserver un maximum l'intérêt de l'histoire.
-Si la personne qui continu l'histoire trouve une bonne fin et souhaite achever le récit, il doit ajouter à la fin de sa partie ajoutée la mention "FIN"


A vos plumes tout le monde et bonne histoire!


Dernière édition par Le Chapelier Toqué le Ven 23 Mai - 10:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mar 13 Mai - 1:03

Le Directeur



C’était le mardi matin et comme à son habitude, Eric s’assit aux côtés d’Harry. Ils étaient tous les deux en CM1. Mais ce jour là, sans même lui dire bonjour, Harry demanda à Eric :
« Alors tu les a prévenu ?
- Non j’ai essayé mais j’ai pas pu, j’ai trop peur ! Pourquoi tu ne préviens pas les tiens toi ?
- Ils ne me croiront jamais, depuis la semaine dernière où ils ont appris que je piquais dans la caisse du magasin ils ne me font pu confiance.
- Dis-le à la maîtresse ! »

Mais au même moment cette dernière stoppa d’écrira et se retourna avant de demander aux élèves de se taire. Le silence retomba. Ce n’est que quelques minutes plus tard qu’Harry engagea de nouveau la conversation.

« Il faut faire quelque chose ! Il va nous tuer !
- Tu… tu crois qu’il en serait capable ?
- Eric, il fait de plus en plus mal, je veux plus le voir ! »

Cette fois-ci la maîtresse se retourna plus vite et vit que c’était Harry qui faisait le plus de boucan et lui lança :

« Harry ! Chez le proviseur !
- Oh non madame je vous en supplie je vais me calmer !
- Dépêche toi !!
- Non madame !!! Il… il va me punir…
- Peut-être que la prochaine fois tu seras plus calme !!
- Vous ne comprenez pas, j’ai mal je ne veux plus y retourner !
- J’en ai assez de tes mensonges, dépêche toi Harry ! »

Mélissa, une des élèves se leva à son tour et demanda à la maîtresse de le laisser, qu’Harry ne voulait pas faire tant de bruits. Au fur et à mesure les voix des élèves s’élevèrent les unes après les autres mais Mme Estopa fit revenir très vite le silence et ordonna à Harry d’aller chez le directeur, que c’était elle qui commandait.

Harry jeta un dernier regard derrière lui puis sortit de la classe en direction du bureau du directeur…

Revenir en haut Aller en bas
La_Loveuse
Apprentie Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 27
Localisation : en Moselle [57]
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mar 13 Mai - 9:26

D'un pas incertain, il monta les lourds escaliers en bois qui gémirent malgrès le poids du jeune garçon. Plus il s'approchait du bureau de Mr Jourdain, plus son coeur battait rapidement. Il s'arreta devant la porte sur laquelle était fixée une plaque dorée où figurait le nom du directeur en lettres capitales.

Il leva un poing serré et moite dans le but de toquer mais il suspendit son geste lorsqu'il entendit la voix grave et rauque du directeur fusiller l'air comme un éclair.

"Entrez Harry"

Harry vacilla sous la peur, et malgrès les étoiles qui envahissaient peu à peu son champs de visions, il pénétra dans l'antre.
Les stores avaient été abaissé, et seuls quelques rayons de soleil permettaient de percevoir la forme trapue du bureau ainsi que le directeur. Ce dernier avait les yeux brillants d'une faim insatiable.

"Alors Harry, vous avez encore perturbé le cours..."

Harry tomba à genoux devant le bureau , les larmes ruisselantes sur ses joues pâles.

"Monsieur je ne voulais pas... S'il vous plait."

Un raclement de chaise. Un pas lourd et maladroit qui devenait de plus en plus fort au fur et à mesure que le directeur se rapprochait de lui. Harry entendit les épais genoux du directeur craquer lorsqu'il s'abaissa à sa hauteur.

"Tu sais ce que l'on fait aux enfants comme toi, harry?"

Un sanglot étouffé. Le directeur se leva et prit un objet posé dans un coin de la salle.

"C'est mal Harry, très mal... Et tout mal doit être puni..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mar 13 Mai - 10:07

Le Directeur




C’était le mardi matin et comme à son habitude, Eric s’assit aux côtés d’Harry. Ils étaient tous les deux en CM1. Mais ce jour là, sans même lui dire bonjour, Harry demanda à Eric :
« Alors tu les a prévenu ?
- Non j’ai essayé mais j’ai pas pu, j’ai trop peur ! Pourquoi tu ne préviens pas les tiens toi ?
- Ils ne me croiront jamais, depuis la semaine dernière où ils ont appris que je piquais dans la caisse du magasin ils ne me font pu confiance.
- Dis-le à la maîtresse ! »

Mais au même moment cette dernière stoppa d’écrira et se retourna avant de demander aux élèves de se taire. Le silence retomba. Ce n’est que quelques minutes plus tard qu’Harry engagea de nouveau la conversation.

« Il faut faire quelque chose ! Il va nous tuer !
- Tu… tu crois qu’il en serait capable ?
- Eric, il fait de plus en plus mal, je veux plus le voir ! »

Cette fois-ci la maîtresse se retourna plus vite et vit que c’était Harry qui faisait le plus de boucan et lui lança :

« Harry ! Chez le proviseur !
- Oh non madame je vous en supplie je vais me calmer !
- Dépêche toi !!
- Non madame !!! Il… il va me punir…
- Peut-être que la prochaine fois tu seras plus calme !!
- Vous ne comprenez pas, j’ai mal je ne veux plus y retourner !
- J’en ai assez de tes mensonges, dépêche toi Harry ! »

Mélissa, une des élèves se leva à son tour et demanda à la maîtresse de le laisser, qu’Harry ne voulait pas faire tant de bruits. Au fur et à mesure les voix des élèves s’élevèrent les unes après les autres mais Mme Estopa fit revenir très vite le silence et ordonna à Harry d’aller chez le directeur, que c’était elle qui commandait.

Harry jeta un dernier regard derrière lui puis sortit de la classe en direction du bureau du directeur d'un pas incertain. Il monta les lourds escaliers en bois qui gémirent malgrès le poids du jeune garçon. Plus il s'approchait du bureau de Mr Jourdain, plus son coeur battait rapidement. Il s'arreta devant la porte sur laquelle était fixée une plaque dorée où figurait le nom du directeur en lettres capitales.

Il leva un poing serré et moite dans le but de toquer mais il suspendit son geste lorsqu'il entendit la voix grave et rauque du directeur fusiller l'air comme un éclair.

"Entrez Harry"

Harry vacilla sous la peur, et malgrès les étoiles qui envahissaient peu à peu son champs de visions, il pénétra dans l'antre.
Les stores avaient été abaissé, et seuls quelques rayons de soleil permettaient de percevoir la forme trapue du bureau ainsi que le directeur. Ce dernier avait les yeux brillants d'une faim insatiable.

"Alors Harry, vous avez encore perturbé le cours..."

Harry tomba à genoux devant le bureau , les larmes ruisselantes sur ses joues pâles.

"Monsieur je ne voulais pas... S'il vous plait."

Un raclement de chaise. Un pas lourd et maladroit qui devenait de plus en plus fort au fur et à mesure que le directeur se rapprochait de lui. Harry entendit les épais genoux du directeur craquer lorsqu'il s'abaissa à sa hauteur.

"Tu sais ce que l'on fait aux enfants comme toi, harry?"

Un sanglot étouffé. Le directeur se leva et prit un objet posé dans un coin de la salle.

"C'est mal Harry, très mal... Et tout mal doit être puni..."


Dès le lendemain matin, le nouvelle s’était rependue. Harry n’était jamais rentré chez lui et ses parents, avec l’aide de quelques autres parents d’élèves avaient presque passé toute la nuit à chercher leur fils mais sans résultat aucun.
Eric s’assit une nouvelle fois à sa place, l’air désespéré. Il regarda alternativement la chaise, puis la porte mais pas d’Harry. L’élève se retourna de sa chaise et croisa succinctement le regard de Melissa. Ses yeux étaient rouge et malgré le fait qu’aucune larme ne s’échappait à cet instant même, on pouvait facilement imaginé qu’elle avait passé l’une des pires nuits possibles.
Soudain on toqua à la porte. Harry fit volte-face en espérant voir Eric entrer mais il n’en fut rien. Le proviseur Jourdain entra d’un pas décidé dans la salle de classe de madame Estopa et alors que les élèves se levèrent en signe de respect, ce dernier prît la parole tout en fusillant du regard Jacques qui avait mît plus de temps à se lever que les autres :

« Mes chers enfants, c’est d’un pas lourd et le cœur tout aussi lourd que je vais de classe en classe pour vous apprendre cette terrible nouvelle. Votre camarade Harry ne reviendra plus ».

Melissa mît son visage dans ses mains alors qu’Eric tenta de rester stoïque devant le proviseur. Ce dernier continua :
« Les recherches de vos parents qui se sont continués encore ce matin auront finalement porté ses fruits, Harry a été retrouvé dans le ravin non loin de l’école. Je vous prierai donc de faire une minute de silence pour votre camarade et ami, Harry ».





« Un psychologue sera dans les locaux pendant les prochaines semaines pour ceux qui le désirent, bonne journée ».

Ce jour là, un silence de mort régnait sur toutes les classes et ce jusqu’à la fin de la journée.

Revenir en haut Aller en bas
¤P'tite Milou¤
Juge Plume
Juge Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 24
Localisation : Nice (06)
Humeur : Calmement exitée
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mer 14 Mai - 19:58

Le Directeur




C’était
le mardi matin et comme à son habitude, Eric s’assit aux
côtés d’Harry. Ils étaient tous les deux en
CM1. Mais ce jour là, sans même lui dire bonjour, Harry
demanda à Eric :
« Alors tu les a prévenu ?
- Non j’ai essayé mais j’ai pas pu, j’ai trop peur ! Pourquoi tu ne préviens pas les tiens toi ?
-
Ils ne me croiront jamais, depuis la semaine dernière où
ils ont appris que je piquais dans la caisse du magasin ils ne me font
pu confiance.
- Dis-le à la maîtresse ! »

Mais
au même moment cette dernière stoppa d’écrira
et se retourna avant de demander aux élèves de se taire.
Le silence retomba. Ce n’est que quelques minutes plus tard
qu’Harry engagea de nouveau la conversation.

« Il faut faire quelque chose ! Il va nous tuer !
- Tu… tu crois qu’il en serait capable ?
- Eric, il fait de plus en plus mal, je veux plus le voir ! »

Cette
fois-ci la maîtresse se retourna plus vite et vit que
c’était Harry qui faisait le plus de boucan et lui
lança :

« Harry ! Chez le proviseur !
- Oh non madame je vous en supplie je vais me calmer !
- Dépêche toi !!
- Non madame !!! Il… il va me punir…
- Peut-être que la prochaine fois tu seras plus calme !!
- Vous ne comprenez pas, j’ai mal je ne veux plus y retourner !
- J’en ai assez de tes mensonges, dépêche toi Harry ! »

Mélissa,
une des élèves se leva à son tour et demanda
à la maîtresse de le laisser, qu’Harry ne voulait
pas faire tant de bruits. Au fur et à mesure les voix des
élèves s’élevèrent les unes
après les autres mais Mme Estopa fit revenir très vite le
silence et ordonna à Harry d’aller chez le directeur, que
c’était elle qui commandait.

Harry jeta un dernier
regard derrière lui puis sortit de la classe en direction du
bureau du directeur d'un pas incertain. Il monta les lourds escaliers
en bois qui gémirent malgrès le poids du jeune
garçon. Plus il s'approchait du bureau de Mr Jourdain, plus son
coeur battait rapidement. Il s'arreta devant la porte sur laquelle
était fixée une plaque dorée où figurait le
nom du directeur en lettres capitales.

Il leva un poing
serré et moite dans le but de toquer mais il suspendit son geste
lorsqu'il entendit la voix grave et rauque du directeur fusiller l'air
comme un éclair.

"Entrez Harry"

Harry vacilla sous
la peur, et malgrès les étoiles qui envahissaient peu
à peu son champs de visions, il pénétra dans
l'antre.
Les stores avaient été abaissé, et
seuls quelques rayons de soleil permettaient de percevoir la forme
trapue du bureau ainsi que le directeur. Ce dernier avait les yeux
brillants d'une faim insatiable.

"Alors Harry, vous avez encore perturbé le cours..."

Harry tomba à genoux devant le bureau , les larmes ruisselantes sur ses joues pâles.

"Monsieur je ne voulais pas... S'il vous plait."

Un
raclement de chaise. Un pas lourd et maladroit qui devenait de plus en
plus fort au fur et à mesure que le directeur se rapprochait de
lui. Harry entendit les épais genoux du directeur craquer
lorsqu'il s'abaissa à sa hauteur.

"Tu sais ce que l'on fait aux enfants comme toi, harry?"

Un sanglot étouffé. Le directeur se leva et prit un objet posé dans un coin de la salle.

"C'est mal Harry, très mal... Et tout mal doit être puni..."


Dès
le lendemain matin, le nouvelle s’était rependue. Harry
n’était jamais rentré chez lui et ses parents, avec
l’aide de quelques autres parents d’élèves
avaient presque passé toute la nuit à chercher leur fils
mais sans résultat aucun.
Eric s’assit une nouvelle
fois à sa place, l’air désespéré. Il
regarda alternativement la chaise, puis la porte mais pas
d’Harry. L’élève se retourna de sa chaise et
croisa succinctement le regard de Melissa. Ses yeux étaient
rouge et malgré le fait qu’aucune larme ne
s’échappait à cet instant même, on pouvait
facilement imaginé qu’elle avait passé l’une
des pires nuits possibles.
Soudain on toqua à la porte. Eric
fit volte-face en espérant voir Harry entrer mais il n’en
fut rien. Le proviseur Jourdain entra d’un pas
décidé dans la salle de classe de madame Estopa et alors
que les élèves se levèrent en signe de respect, ce
dernier prît la parole tout en fusillant du regard Jacques qui
avait mît plus de temps à se lever que les autres :

«
Mes chers enfants, c’est d’un pas lourd et le cœur
tout aussi lourd que je vais de classe en classe pour vous apprendre
cette terrible nouvelle. Votre camarade Harry ne reviendra plus ».

Melissa
mît son visage dans ses mains alors qu’Eric tenta de rester
stoïque devant le proviseur. Ce dernier continua :
« Les
recherches de vos parents qui se sont continués encore ce matin
auront finalement porté ses fruits, Harry a été
retrouvé dans le ravin non loin de l’école. Je vous
prierai donc de faire une minute de silence pour votre camarade et ami,
Harry ».





«
Un psychologue sera dans les locaux pendant les prochaines semaines
pour ceux qui le désirent, bonne journée ».

Ce
jour là, un silence de mort régnait sur toutes les
classes et ce jusqu’à la fin de la journée.

La police était venue jeter un oeil sur le dernier lieu où avait été aperçu Harry.
Bien que les enfant affirmèrent le contraire,
ils décrétèrent que l'école n'avait aucun lien avec la mort d'Harry, pour l'instant toujours supposée accidentelle.

Mme Estopa n'eut plus besoin de menacer les élèves, elle ne réussissait même plus à leur faire lever la main.
Bien qu'elle se doutât que le proviseur avait quelque chose à voir dans
l'affaire, elle n'osait pas en parler, que ce soit au policier, ou à la
mère de l'enfant qui était venue, les yeux pleins de larmes, demander
si Harry n'avait pas eu de conflits avec d'autres élèves ou des
problèmes d'une autre nature.

Deux élèves furent envoyés chez le directeur dans le courant du mois.
Les enfant ressortirent sans aucune blessure, marque ou signe de
souffrance, seulement la mine déconfite pour avoir reçu une heure de
retenue.

Les policiers jugèrent la preuve suffisante et classèrent l'affaire du petit Harry comme résolue.
L'enfant, après avoir été envoyé chez le directeur, n'était pas
retourné en classe et était sorti. Il se aurait erré le long du ravin,
aurait trébuché et dévalé la pente en roulé-boulé, ce qui aurait
expliqué les echimoses présentes sur son corps.

Bien qu'aucune déposition ne fut reçue pour relancer l'affaire, les
parents d'élèves n'en pensaient pas moins, et peu à peu, l'école perdit
sa popularité et son nombre d'enfants scolarisés.

Le proviseur, lui, démissionna et on entendit dire qu'il s'installa
dans un internat ou les punitions corporelles étaient admises...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Jeu 15 Mai - 22:49

Spoiler:
 

Plusieurs mois s’écoulèrent mais le père d’Harry ne désespérait pas. Selon lui, la mort de son fils n’avait rien d’accidentelle et malgré les remontrances de sa femme et des autorités, chaque semaine, le père d’Harry, Arnaud, se rendait dans la maison d’un de ses anciens camarades de classe. Après plusieurs maisons, il arriva dans celle de Melissa et après avoir dissuadé les parents de pouvoir discuter quelques instants avec leur fille, ceux-ci le laissèrent entrer.

« Bonjour Melissa, tu te souviens de moi ?
-Bien sûr, vous êtes le papa d’Harry…
-Voilà, je viens juste quelques instants papoter avec toi, voir si tu avais quelque chose à me dire…
-Quoi ?
-Je ne sais pas moi… quelque chose à propos de mon fils… que tu n’aurais pas dit à la police… ni même à tes parents, de peur d’avoir des ennuis… ».

Le père de Melissa s’approcha en voyant la mine embarrassée de sa fille.

« Voyons Arnaud je t’en pris tu vois bien qu’elle ne veut pas en parler… »

Le père se releva doucement alors que la fille baissa la tête. Il s’apprêtait à quitter la pièce lorsque la gamine se rapprocha du père d’Harry.

« C’est le directeur ! Il est vraiment très très méchant, une fois Eric était revenu couvert de bleu sur le ventre mais n’avait rien voulu dire ! Le directeur lui avait dit qu’il lui aurait fait encore plus mal s’il venait à parler. Harry a été le voir et il n’est pas revenu… »

Le père s’abaissa de nouveau et reprit : « Tu es sûre de ce que tu me dis ? »

La petite fille acquiesça de la tête. Son père voulut tenter de calmer Arnaud mais ce dernier avait déjà quitté la pièce.
Ce dernier rentra chez lui et monta les marches menant à la chambre. Son épouse lui demanda ce qu’il se passait mais ce dernier ne lui répondit pas. Il redescendit un fusil à la main et prît la voiture après avoir embrassé sa femme.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Professeur Plume
Professeur Plume
avatar

Masculin
Nombre de messages : 123
Age : 35
Localisation : Metz
Humeur : Très bonne en toutes circonstances ou presque
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Allez, j'essaie....pour voir ^^   Sam 17 Mai - 5:02

Spoiler:
 

Arnaud roulait à vive allure cette route qu'il connaissait si bien... Il se dit un instant que cela faisait de nombreuses années qu'il n'avait roulé si vite. Des larmes perlaient son visage d'habitude si impassible. Il venait de se souvenir que la dernière fois, il emmenait sa femme à l'hopital pour l'accouchement du petit...

Un sanglot déchira sa gorge nouée...Il ne pouvait même pas prononcer son nom tellement la douleur était vive comme un pansement qu'il aurait arraché l'instant d'avant.

Une fine pluie commençait à tomber, la route devenait glissante.Des flaques d'eau se formaient petit à petit et son esprit tourmenté y dessinait un visage paisible d'un enfant qu'il avait aimé et aimerait toute sa vie. Au fur et à mesure que les kilomètres défilaient, ces visages paisibles se transformaient en une vision cauchemardesque ou plutôt un souvenir cauchemardesque : celui de la dernière fois où il vit son enfant, un policier lui demandant de confirmer l'identité de ce dernier...
Ses yeux étaient injectés de sang et des larmes amères coulaient doucement le long de ses joues.Tout commencait à tourner autour de lui.Une autre émotion qu'il ressentait déjà depuis le départ de la maison de Melissa reprenait le dessus alors qu'il tournait au coin de melting street....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Sam 17 Mai - 11:51

Spoiler:
 


Il arrêta la voiture quelques mètres plus loin et se détacha. Il regardait le fusil puis la photo de son fils attaché au déflecteur. Il les regardait chacun son tour, partagé entre la haine et le pardon, tantôt décidé à venger la mort de son fils tantôt se disant que ce n’était pas à lui de le faire, que c’était contraire à tout ce qu’il croyait. Arnaud respira une grande bouffée d’air et après quelques instants, embrassa la photo de son fils avant de sortir de la voiture le fusil à la main. Il escalada le grillage de l’école et pénétra dans l’enceinte par une fenêtre négligemment ouverte. Il était 6h30 du matin, le professeur devrait venir d’une minute à l’autre. Après quelques instants à marcher dans les couloirs, il trouva enfin le bureau de Monsieur Jourdain et y pénétra. Et là, il n’y croyait pas ses yeux ! Pas moins de trois enfants étaient attachés et ballonnés dans un coin de la salle. Arnaud mit son fusil dans un coin de la salle et détacha les enfants lorsque des pas se firent entendre. Arnaud fit volte-face et tenta de récupérer le fusil posé peut-être trop négligemment dans le coin de la pièce mais il était déjà trop tard. Une dame plutôt âgée pénétra dans la salle et prit le fusil en main.

« Mme Granto ! C’est monsieur Jourdain ! C’est lui qui nous a attaché ! Il faut nous aider ! » Dirent les enfants.

Mme Granto se contenta de viser Arnaud et d’appeler monsieur Jourdain, lequel répondit par ces mots, ces mots qui firent comprendre à Arnaud que la situation devenait sans espoir : « oui mère ! »
Revenir en haut Aller en bas
¤P'tite Milou¤
Juge Plume
Juge Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 24
Localisation : Nice (06)
Humeur : Calmement exitée
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Sam 17 Mai - 22:48

Spoiler:
 

Alors que des pas lourds se faisaient entendre dans le couloir, une des petites filles qui avaient été attachée se mit à sangloter.
- Le laissez plus nous toucher monsieur... Il a dit qu'il nous ferait devenir grands, je veux pas devenir grande et méchante comme lui!
Arnaud compris de suite ce que Mr Jourdain avait voulu dire.
Et ça, il ne l'accepterais surement pas.
Un enfant qui connaitrait ce genre de chose à cet âge serait brisé à vie!
Lentement, il se leva, sans que la mère de Mr Jourdain, occupée à regarder son fils arriver, ne le remarque.
Il se jetta sur ellen récupéra le fusil.
Elle ne bougeait plus.
Il n'avait pas le temps de s'en occuper, ni de la balle logée dans son bras, ni d'elle.
Mr Jourdain arrivait.
Les enfants, sous l'emprise de la peur, se cachèrent derrière un fauteuil.
Et il apparut, comme un monstre apparait devant une souris, comme le pire cauchemard de tous.
Simplement par la lueur de ses yeux.
Des yeux de sadique. Des yeux d'un monstre qui aime faire souffrir les innocents.
Les yeux du Diable en personne.
La haine d'Arnaud revint, plus forte que jamais.
Le fusil dans les mains, il observait l'homme, ou plutot le monstre devant lui.
Et le coup de feu partit tout seul.
Mr Jourdain ne vacilla pas, malgrès l'épaisse tache de sang qui s'épaissisait sur sa chemise.
Surement sa couche de graisse qui l'avait aidé.
Il continuait d'avancer vers Arnaud et les enfants terrorisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Dim 18 Mai - 12:30

Spoiler:
 



Arnaud se dépécha de faire sortir les enfants du bureau et tira sur la porte vitrée faisant ainsi éclater le verre en mille morceaux. Les enfants s’échapèrent et disparurent dans la nuit à vive allure. Arnaud eut un léger sourire, malgré toute la tension de la scène, il était à présent convaincu qu’il avait fait la bonne chose en venant ici, que ses enfants l’attendaient. Le père d’Harry se retourna enfin et visa cette fois la tête de Monsieur Jourdain pensant que c’était fini lorsque tout à coup plus rien. Arnaud s’écroula. Mme Granto derrière lui lâcha quelques instants plus tard l’extincteur qu’elle venait de décrocher du mur. Mr Jourdain ramassa le fusil et visa Arnaud mais Mme Granto s'interposa.

« Tu n’as donc vraiment rien dans la cervelle !!! Abruti !!! Je t’avais dit qu’avec tes conneries et ton goût pour les gamins on allait être dans la merde, même dans cette école !!!
- Mère, je suis désolé ! C’est plus fort que moi ! Ils sont si jeunes et si…
- Assez ! Demeuré ! Qu’est-ce qu’on fait de lui maintenant ?
- Comment ça qu’est-ce qu’on fait de lui ?!? Nous l’abattons pardi !
- Bien sûr ! Dans l’école ! Mon fils est un génie !

La mère s’approcha de son fils et le gifla. Son fils dont la tête fit un geste de côté après le coup s’essuya la lèvre ouverte mais ne montra aucun signe de colère.

-Je suis bonne pour nettoyer tout ce sang ou t’es bon pour la taule ! Toi tu rentres à la maison avec lui, tu te soignes et tu prépares nos affaires ! ET NE LE TUE PAS ! On a déjà assez de problèmes, tu ferais ça n’importe comment. Il ne faut pas retrouver le corps cette fois ! Je te rejoins dès que j’ai fini de tout nettoyer et après on quitte la ville.

Le fils s’exécuta alors que Mme Granto prît la serpillière dans le local.
Revenir en haut Aller en bas
renaud
Juge Plume
Juge Plume
avatar

Masculin
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : tout dépend de là où je suis
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: suite   Mer 21 Mai - 10:19



Arnaud revenait peu à peu à lui. le coup d'extincteur lui donnait encore un terrible mal de tête. Quand il prit à nouveau connaissance, il remarqua rapidement qu'il était attache à l'arrière d'une voiture, et que le conducteur était Monsieur Jourdain. Ce dernier remarqua vite que le père de Harry n'était plus assomé:
- Alors, comme ça, vous vouliez me tuer.
- Alors comme ça vous ne vouliez pas vous en arrêter à mon fils ! Il fallait en... toucher d'autres, voire... en tuer !
Monsieur Jourdain entendit résonner ce dernier mot tellement qu'il avait été crié. Il réponda alors d'un air étonné :
- Mais je ne l'ai pas tué votre gamin. Je ne les tue pas les enfants moi !! Parfois, peut-être que je les ai frappés, peut-être qu'il m'est arrivé de les toucher, mais jamais je n'en ai tué. Même pas un seul !
- Mon fils n'est pas mort accidentellement, j'en suis persuadé.
Un silence se fit. Un gros silence très lourd. La voiture continuait d'avancer vers l'inconnu pour Arnaud. Plus un mot... Puis finalement.
- C'est ma mère.
- Pardon ?
- C'est Mme Grando qui a tué vote gamin.
- Vous êtes une famille de salauds !!
Arnaud s'agita alors à l'arrière de la voiture. Malgré qu'il ait les mains liés dans le dos et les jambes fermement attachées, il parvient tout de même en bougeant dans tous les sens à détacher la ceinture de sécurité.

Du côté de l'école, Mme grando avait enfermé les enfants dans une salle de classe et elle continuait de laver par terre sans et débris de verre. "Ils ne savent pas ce qu'il les attend, ces gosses!", se répétait-elle tout bas.

De son côté la mère de Harry devenait de plus en plus inquiète de son mari, parti un fusil à la main qui ne revenait pas. Alors elle prit le téléphone:
- Allo la police?
- Oui, je vous écoute madame.
- J'appelle pour mon mari, je suis très inquiète...
- expliqez-moi la situation ?
- ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir
Professeur Plume
Professeur Plume
avatar

Masculin
Nombre de messages : 123
Age : 35
Localisation : Metz
Humeur : Très bonne en toutes circonstances ou presque
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mer 21 Mai - 12:44

C’est mon mari...Il est parti…Aidez le…Il a un fusil…C’est à cause d’Arnaud…Je sens qu’il lui est arrivé malheur…
- Calmez-vous madame…Et expliquez-vous s’il vous plait…
- Mais comment voulez vous que je me calme il a un fusil bon sang !
- Bon je vais reprendre cela en main calmez vous et répondez simplement à mes questions madame s’il vous plait. Où votre mari est il parti ?
- Il est parti à la recherche de Mr Jourdain, le professeur de notre défunt fils Harry
- Quoi !? Vous êtes la femme d’Arnaud ? Hum je comprends… J’envoie immédiatement une voiture !

L’inspecteur raccrocha et prit immédiatement la radio à coté de lui.
- Ici central, voiture 3 et voiture 7, Arnaud, vous savez le gars qui nous parle toujours de son fils au café après le service…Il a pété un plomb et est parti avec un fusil voir le professeur de son fils décédé…

Deux voix nasillardes répondirent simultanément à la voix de l’officier Chambers « on s’en occupe » et roulaient déjà toutes sirènes hurlantes en direction de la maison de Mr Jourdain…

Pendant ce tempsla femme d'Armaud, elle, n’avait pas perdu de temps non plus…En effet, n’ayant plus de voiture car elle avait été prise par Arnaud, cette dernière s’était ruée chez les voisins en larmes et les suppliant à genoux de lui prêter une voiture. Cela était urgent insistait elle. La vie de son mari, le seul être qui lui restait, était en jeu…

C’est ainsi que quelques minutes plus tard, Isabelle, la femme d'Arnaud, était au volant d’un 4*4 flambant neuf en direction, elle, contrairement aux policiers, de l’école...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mer 21 Mai - 18:15

Le directeur arriva chez lui une petite demi heure après son départ. De là il sortit Arnaud de la voiture et le mit dans le coffre avant d’aller préparer ses affaires.

Mme Granto quant à elle avait terminé de nettoyer le couloir anciennement plein de sang. Elle rangea le nécessaire de nettoyage et se dirigea vers le parking à toute allure. Au même moment arrivait Isabelle la femme d’Arnaud. Elle s’arrêta devant l’école et demanda à Mme Granto si elle n’avait pas vu son mari. Celle-ci attendit qu’Isabelle finisse de décrire son mari pour lui répondre négativement. Isabelle allait désespéré lorsqu’elle aperçut la femme monter dans sa voiture. C’était la voiture du directeur ! Elle en était sûre ! Et pourquoi un professeur quitterai l’établissement en toute hâte alors que les cours commençaient seulement ! Mme Granto mit le contact et embraya rapidement lorsqu’elle fut percutée de plein fouet sur le côté! La mère d’Harry venait par désespoir de rentrer dans la voiture de Mme Granto, bloquant ainsi la voiture de cette dernière entre le 4*4 et le mur. Mme Granto bloquée, Isabelle appela la police, une photo de Mr jourdain était sur le tableau de bord, elle ne s’était pas trompée.

De son côté Mr Jourdain avait enfin fini de préparer ses affaires ainsi que celles de sa mère et rejoignit la voiture lorsque deux policiers vinrent à lui…



« Vous êtes Monsieur Jourdain ?

- Oui c’est moi.
- Pourrions-nous voir votre domicile s’il vous plait ?
- C'est-à-dire que je suis pressé, je…
- Vous partez en voyage Monsieur Jourdain ?
- Exact.
- Un directeur peut-il partir comme ceci sans remplaçant ? »

Un silence se fit.

« Veuillez reculer du véhicule s’il vous plait » demanda doucement le policier tout en mettant la main sur son pistolet.

Arnaud qui avait entendu la conversation donna des coups de genoux depuis le coffre de sa voiture. Monsieur Jourdain balança ses affaires sur les policiers et monta dans la voiture avant de quitter la maison à toute allure !
Revenir en haut Aller en bas
¤P'tite Milou¤
Juge Plume
Juge Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 24
Localisation : Nice (06)
Humeur : Calmement exitée
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: nt   Ven 30 Mai - 14:32

Le policier, ayant entendu les coups de pieds d'Arnaud, décida que Mr Jourdain avait quelque chose à cacher, et tira sur les roues arrières du véhicule.
le directeur en perdit le contrôle et alla s'écraser contre un arbre de la cour.
Lorsque le policier atteinds la voiture, Mr Jourdain était inconscient.
il se précipita pour ouvrir le coffre, et, constantant qu'Arnaud n'avait pas subi de dégats, il le détacha etl'aida à sortir.
Arnaud lui révéla alors ce qu'il avait appris.
Il joigna ensuite son supérieur pour le prévenir.
- Allo Central? Arnaud va bien et on a eu Mr Jourdain. Mais on a un petit problème avec sa mère...

A l'école, Mme Grando trouva le moyen de sortir par le coffre de la voiture.
Isabelle étant occupée à attendre les policier, elle ne la sentit pas arriver par dérrière.
La mère du directeur la ceintura et lui posa un couteau très affuté sur la gorge.
-Je ne te tuerais pas tout de suite, bien que j'aurais eu plaisir à le faire. Tu me servira d'otage.
Et puis, les enfants sont largement plus agréables à égorger ou étrangler. Leurs cris sont un pur régal et leur chair est tendre sous mon couteau. Tu es la mère d'Henri non? Il a été délicieux. Il criait à peine et ses larmes coulaient délicieusement sur ses joues au fur et à mesure que j'écorchait ses bras. J'avais beau lui donner des coups de pieds là ou mon fils avait déjà tapé, il ne crait pas. C'était si... frustrant et exitant à la fois...!!!
Et, quand je m'approchait, il.....
- ARRETEZ !! !
Isabelle, sous l'effet de l'adrénaline, attrappa le bras de Mme Grando et, d'un coup sec du poignet, récupéra l'arme.
Elle se tourna vers elle et lui lança un regard remplit de haine et de désespoir.
- Vous allez regretter d'avoir osé toucher mon fils!
Elle avança et, sans que Mme Grando ne s'y attende, se jetta sur ses jambes et planta à deux reprise le couteau dans chacune d'elle.
Mme Grando poussa un cri de douleur et s'affaissa, ses jambes désormais inutiles.
Alors qu'Isabelle, désormais debout, tentais de reprendre son souffle, une voiture de policve arriva, et elle fut soulagée d'y voir trois policiers et son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Sam 31 Mai - 11:44

La mère et son fils furent condamnés à quinze ans de prison forme pour le meurtre du jeune Harry et d’une douzaine d’autres enfants retrouvés non loin de leur lieu de résidence. La mère, déjà d’un âge avancée, avait vu ses derniers jours sur Terre derrière les barreaux. Quant à son fils, les gardiens, dégoûté de cet homme, avaient fait courir le bruti que c’était un tueur d’enfant pédophile. Finalement il n’était resté que deux jours en prison, les autres prisonniers ayant rendus justice eux-mêmes en le poignardant dans le cœur.

Isabelle et Arnaud apprirent la nouvelle par les informations. Ils ne pouvaient s’empêcher d’avoir une certaine satisfaction même si bien évidemment leur fils n’était tout de même plus là.

Après en avoir discuté, le couple se refusa à avoir un autre enfant, ne voulant en aucun cas oublier le premier être tristement perdu. Ils décidèrent à la place d’aménager leur maison pour en faire une crèche, où tout enfant dont les parents le désiraient pouvait rester. Les parents d’Harry même s’ils ne voulaient plus d’enfants, avaient besoin d’une présence jeune, d’une animosité dans la maison. Les deux époux quittèrent après quelques années leurs emplois respectif afin de se concentrer exclusivement à leur nouvelle crèche rebaptisé pour l’occasion « Paradis des enfants ».



FIN
Revenir en haut Aller en bas
renaud
Juge Plume
Juge Plume
avatar

Masculin
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : tout dépend de là où je suis
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Alphonse et ses vacances   Lun 2 Juin - 17:36

Alphonse

Six
heures, ma mère vient me réveiller. Il faut que je me lève, c'est
aujourd'hui le départ. Mécaniquement, je me lave, je m'habille, je
mange mon petit déjeuner devant la télévision, mauvaise habitude
intégralement copiée sur mon grand frère.
- Tes affaires sont dans ta chambre ? Tu n'as pas encore descendu la valise ? Demanda ma mère
- Non, je vais le faire... balbutiai-je de fatigue.
Je
fournissais de gros efforts pour réussir à croquer les céréales que je
mettais dans la bouche. Parfois j'avais même des difficultés pour
insérer la cuillère à l'intérieur de celle-ci.
- Dépêche toi Alphonse, tu n'as pas tout ton temps !
- Oui maman...
J'avais
appris à dire oui pour limiter les crises... Simple, rapide et
efficace. Cependant, je l'écoutait et me pressai pour aller chercher
les bagages dans ma chambre. A peine étais-je de retour qu'il fallait
déjà se diriger vers la voiture, la charger et partir. A croire que ma
mère était pressée que je la quitte. Bien entendu, ce n'était pas le
cas. Pour elle trois semaines sans moi, c'était une éternité. Elle se
rassurait en me certifiant que je m'amuserais bien, que je me ferais de
amis, que les animateurs seraient gentils avec nous... Mais tout ça, je
le savais déjà : ce n'était pas la première fois que j'allais dans une
colonie de vacances.
Je savais aussi que lorsque les autres me
demanderaient mon prénom, ils auraient du mal à me croire... C'est sur,
s'appeler Alphonse à quatorze ans, c'est peu commun ! Mais que
voulez-moi ? Sur ce coup-ci, ce n'est pas de ma faute, j'ai subi le
manque de patience, le manque d'originalité et le manque de réflexion
de mes parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iréelle
Reine des Plumes
Reine des Plumes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 592
Age : 25
Localisation : Orléans (45)
Humeur : Lost. Compétement perdue. Je n'sais même plus ce que j'espere...
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Dim 15 Juin - 17:20

Après avoir machinalement exécuté tout ce que ma mère me demandait, je m'engouffrais sur le siège passager de la voiture familiale.
Le voyage fut long. Non pas au niveau de la distance, relativement courte, mais parce que ma mère était... Il faut le dire comme cela est : elle était épuisante.
Elle n'arrêtais pas de parler à tort et à travers, me répétant maintes fois que j'allais me plaire là haut, que ce serais une formidable expérience de vie. En fait de me rassurer, c'était elle qu'elle tentait de calmer.
Je me perdais dans les comptemplations du paysage tandis qu'elle pépiait comme un oiseau en mal de liberté.
J'acquisait de temps à autre, jsute pour lui faire croire que je lui étais attentif.
Nous arrivions vite à l'endroit où nous devions prendre le car. Car, qui étais déjà là, entouré d'une bonne cinquantaine de personne : enfants et famille.
Le adieux furent dignes d'un film : totalement clichés.
Jusqu'à la dernière minute, ma mère me servis sa rengaine incessante sur ce qu'allait m'apporter ce voyage.
Quand, je parvins à m'asseoir sur un des sièges, je soupirais, soulagé.
Peu de temps après, le car démarrais et je m'empressais de faire des signes d'au-revoir à ma mère pour ne aps avoir des repproches à mon retour si j'avais oublié.
Le car commençait à s'éloigner et je retombais sur le siège quand un garçon m'apostropha :
"Je peux me mettre là ?"
J'acquisais d'un signe de tête et lui souris.
Il était grand, de grandes mèches blondes venaient danser devant ses yeux bleus.
"Comment tu t'appelles ?
Je soupirais :
-Alphonse.
-Pas commun.
-Non... Et toi ?
-Lachlan
-...
-C'est australien, là d'où je viens, mais bon j'ai quand même un prénom imprononçable !"
Et il rigola.
Finalement, ça allait peut être mieux se passer que ce que je ne pensais.

_________________
°
Because...
I try to be Someone.

°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Dim 15 Juin - 19:53

Je mis la main dans ma poche et en sortis un jeu de cartes. J’étais souvent seul et je faisait fréquemment des réussites pour m’occuper. Cette fois-ci, peut-être allais-je avoir un compagnon. Je lui tendis les cartes et lui demandai : « Tu veux jouer ? »

Lachlan me souris et me fis oui de la tête. Je battis les cartes en lui demandant à quoi il souhaitait jouer. Son choix s’arrêta sur la bataille corse. Par chance, c’était un jeu auquel j’excellai. Je donnai les cartes unes à unes et laissa mon regard se perdre dans le bus au hasard. Un enfant dans la colonne d’en face dans le bus me regardait d’un air méchant. Je ne l’avais même jamais vu. Mais il me fit peur, je n’arrivai pu à détacher mon regard du sien. Finalement lachlan me réveilla :

« Bon alors tu donnes ou quoi ?!?
- Quoi ? Euh oui excuses moi ».

Je finis de donner les cartes et passai tout le reste du voyage à jouer aux cartes avec mon compagnon tout en évitant le regard de l’autre garçon. Je ne le connaissais pas et je ne voulais pas le connaître.

Enfin le bus s’arrêta quelques heures plus tard. Je descendis, Lachlan à mes côtés, en attendant les recommandations des accompagnateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Ven 18 Juil - 7:51



« Mais où elle est bon sang ? Non pas celle là, celle là non plus, c’est quoi ce truc, on peut rien mettre là dedans ! Non… Non… AH ! »

J’étais à genoux sur le sol, la tête et les bras dans le compartiment à bagages situé sur le flanc du bus, à la recherche de ma valise noyée au milieu de tant d’autres. Cela faisait déjà quelques minutes que je cherchais et que je trifouillais là dedans, passant d’une valise à une autre, croisant toutes sortes de bagages et étant presque recouvert par tous ce que j’avais identifié comme ne m’appartenant pas. Mais ca y est je l’avais enfin repérée. Elle se cachait dans le fond du compartiment, évidemment. Je m’étendais alors de tout mon long et allongeais le bras pour l’agripper et la sortir de ce foutoir d’un geste plein de détermination.

« Que chacun récupère ses bagages et attendez calmement sur le côté du bus »

C’était les directives qu’avaient données les moniteurs juste avant que je parte à la recherche de la valise perdue. Je l’avais maintenant entre les mains et me relevais à la verticale pour pouvoir de nouveau apprécier les choses à une hauteur convenable et avec un peu plus de lumières… et moins de valises tout autour de la tête je dois dire. Je me retournai sur le côté pour me diriger vers les autres quand tout à coup je vis le garçon de tout à l’heure, celui qui m’avais foutu les ch’tons dans le bus. A peine ais-je eu le temps de le reconnaître qu’il était déjà à ma hauteur et me bouscula sèchement avec son épaule gauche. Sous le coup de la surprise mais aussi sous son coup d’épaule puissant je tombai lourdement au sol, envoyant valser ma valise un peu plus loin. Il ne s’arrêta même pas, me lança juste un autre regard dont j’étais maintenant habitué et continua sa route. Je me relevai et commença à ressentir la douleur dans mes deux coudes qui, en héros, s’étaient placés en première ligne pour amortir le choc. Je regardai autour de moi et senti les regards et les mimiques de moqueries de la plupart des autres jeunes qui avaient étés témoins de la scène. Les moniteurs eux évidemment n’avaient rien vus, pire que des arbitres de foot. Je repris alors ma valise et en la tirant derrière moi comme un boulet je rejoignis Lachlan qui attendait déjà avec les autres.

« Pourquoi il a fait ça ? »

« J’en sais rien ! Je sais pas ce qu’il me veut celui-là ! Depuis qu’on a croisé nos regards dans le bus il m’observe et me regarde méchamment. »

« Tu le connais pas ? »

« Non. Jamais vu. »

« Encore un pauvre crétin qui n’a rien d’autre à faire. »

« Ca doit être ca ouais. »

Je soupirai et me retournai sur ma droite, il était là, le bâtiment de la colo dans lequel j’allais passer mes trois prochaines semaines. Ca ne ressemblait pas vraiment à une colo, cadre beaucoup trop stricte à première vue, beaucoup trop vieillot, ca avait plus l’air d’une maison de retraite ou d’une école privée pour intellos, tout sauf quelque chose qui fasse penser à des vacances et du bon temps. Je baissai la tête et soupirai alors que les paroles de ma mère résonnaient dans ma tête. « Tu vas t’amuser, tu vas passer du bon temps, ce sera une belle expérience tu verras. »

« Ouais tu parles. Vla où je suis tombé… »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Lun 28 Juil - 20:41

Nous entrâmes dans le bâtiment par la porte de droite alors que les filles, elles, étaient entrées par la porte de gauche. Sous le regard des moniteurs, nous nous installâmes chacun sur nos lits. Ceux-ci étaient empilés par trois et alignés le long des murs et ce, jusqu’au fond de la salle. Au milieu de l’allée séparant les deux rangés de lits : des coffres afin d’y placer nos affaires. Rien de bien fabuleux en somme. Je suivis Lachlan qui prit le lit tout en haut. Je pris celui de dessous afin d’être proche de lui, j’étais donc au milieu. En dessous de nous, dans le dernier lit, un autre garçon de notre âge que je ne connaissais pas. A la différence de Lachlan et de moi, ce dernier était loin d’être grand et sec. Il avait en effet une tête de moins que nous et était boulimique.

« Bon, tout le monde est installé ? J’éteins la lumière. Le programme de demain est simple : balle au prisonnier, promenade dans les bois ainsi que tir à l’arc. Et je veux voir personne chez les filles ! Le bâtiment des accompagnateurs est juste à côté, on vous surveille ».

L’accompagnateur quitta les lieux après avoir éteint la lumière. Je mis mon bras sous le coussin et fermai les yeux. Le voyage m’avait extenué, je ne souhaitais qu’une chose : dormir. Tout à coup, j’entendis des bruits. Je tendis l’oreille ; cela venait du lit d’en dessous. Je me penchai et jetai un œil discrètement. Notre cher camarade était en train de manger un paquet de chips, à 23h de la nuit. Je laissai tomber ma tête lourdement sur l’oreiller. Lachlan, lui, ronflait déjà, il avait beaucoup plus de chance que moi. Je me retournai dans le lit mais ne pus m’endormir qu’une heure plus tard, après que les bruits aient cessé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mar 29 Juil - 5:50

2H00 du mat, je me réveillai en sursaut, un cauchemar, je venais de faire un rêve horrible dont je ne me souvenais plus vraiment, si ce n'est qu'il était effrayant au point de me sortir d'un sommeil déjà bien entamé. La salle était trés calme, me basant sur ce que je pouvais distiguer dans le noir, tout le monde dormait. Je me relevais en position assise pour reprendre un peu mes esprits, puis je penchais la tête en dehors du lit pour regarder au loin, à l'autre bout de la salle, s'il ne se passait rien d'intéressant qui aurait pu me divertir quelques instants, avant que je tente une nouvelle fois de rejoindre morphée. Rien... nada... un vrai silence de mort. Tout le monde avait dû être fatigué par le voyage, voilà pourquoi, même mon nouveau fan le gorille qui aimait jouer à "mange mon épaule" devait dormir paisiblement. Il est dispensé de cauchemars lui ! Pas juste.
En me redressant et rentrant ma tête je vis le paquet chips, coupable de m'avoir empeché de dormir un peu plus tôt, sur le sol, à côté du lit d'en dessous. "Je te jure, y en a qui n'ont aucun respect" pensais-je. Je me baissais alors pour voir si le bonhomme en question dormait et là à ma grande surprise... personne. Le lit était vide, les draps et la couverture en désordre, des miettes de chips un peu partout, mais personne de couché. Je jetais alors un nouveau coup d'oeuil dans les environs pour essayer de le trouver mais même constat que tout à l'heure. Cette absence me dérangait, c'était pas normal. Je me recouchais et continuais à y penser. Mais pas trés longtemps je dormais déjà au bout de 10 minutes.

Mes yeux commencaient à s'ouvrir alors que la lumière vive les frappait de plein fouet. Je reussis au bout de quelques secondes à combattre la douleur et à les ouvrir complétement. Les accompagnateurs passaient devant chaque lits pour nous réveiller et nous faire savoir que la douche puis le petit déjeuner nous attendaient, sans oublier de nous exploser les tympans avec le programme de la journée. Ils étaient obligés de gueuler comme ca ?
J'étais enfin complétement réveillé, je me levais et m'appretais à descendre quand je le vis. Le garçon qui avait soudainement disparu cette nuit, il était là devant moi, il venait de se lever tout comme quoi, en pyjama, les yeux encore tout endormis. D'un côté j'étais rassuré de savoir qu'il était revenu, de l'autre j'étais intrigué, où avait bien t-il pu passer cette nuit ? Je voulu discuter avec lui mais c'était la pagaille dans la salle et je decidais de remettre ca à plus tard.



"T'es éliminé ! Tu sors Alphonse !"

Une balle venait de rebondir sur mon épaule, enfin renbondir, elle venait de me frapper oui, et je peux vous dire que ca vous bouge. J'avais fait un pas en arrière sous l'impact, et devinez-quoi ? C'était encore la même brute qu'hier, celui à qui je devais avoir mangé ses frites dans une vie antèrieure, qui m'avait bousculé devant le bus, c'était lui qui venait de m'envoyer la balle. Il rigolait même pas, toujours sérieux et méchant. Je comprenais pas. L'accompagnateur me criait dessus pour que je sorte du jeu et que j'aille me mettre derrière alors que j'étais toujours debout entrain de fixer le garçon en question. Je m'executais alors.
Mais ce qui me préoccupait le plus aujourd'hui c'était pas pourquoi ce mec m'en voulait, mais ce qui était arrivé à l'autre cette nuit. Il était lui aussi éliminé et dans mon camp, juste à côté de moi, l'occasion rêvée d'établir le contact.

"Salut, je m'appelle Alphonse. Je dors juste au dessus de toi."
"Ah, salut. Moi c'est Ben."
"Toi aussi tu t'es fait éliminer alors"
"Ouais, y a une sale brute de l'autre côté, c'est pas drôle de jouer contre lui."
"M'en parles pas!"


"Aller vas-y essai de le dire, trouves quelque chose amène le sujet délicatement." Pensais-je à cet instant

"Alors t'étais où cette nuit ? "

"Bien joué Alphonse !"

"Quoi ?"
"Cette nuit pendant un moment t'étais plus dans ton lit non ?"
"De quoi tu parles?"
"Non je sais pas, il me semblait t'avoir entendu te lever"

"Ouais bien rattrapé"

"Ben non j'ai dormi toute la nuit. Pourquoi ?"
"Non pour rien c'est pas grave laisse tomber."

Je restais à côté de lui le regardant avec attention alors qu'il suivait le jeu, il semblait pâle, un peu plus blanc que les autres. Pas trés en forme même, "mou". Je l'ai senti un peu "ailleurs" quand on parlait. Son discourt m'intriguait encore plus qu'avant. Quelque chose ne tournait pas rond. J'en étais sûr maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Mar 29 Juil - 11:59

Tout à coup l’un des accompagnateurs me gueula dessus (encore)

« Oh ! Tu dors ? dépêche-toi, la partie est terminée, on en refait une dernière ».

Je m’approchai de Ben et lui demandai :

« Tu t’es bien fait éliminer en premier par notre ami commun tout à l’heure ?
- Oui.
- Alors met-toi devant moi et baisse toi dès qu’il te lancera la balle ».

La partie commença, le garçon en question après quelques instants reçu la balle et la lança directement sur Ben qui s’abaissa. Je la recuperai et la renvoyai directement dans la tête de l’envoyeur. Il était éliminé. Celui-ci fronça les sourcils et serra le poing. Il était très énervé. Il quitta enfin le jeu sans me quitter des yeux.

Une fois la partie terminée, nous prîmes le repas de midi. Il était assez copieux car la prochaine activité était la longue promenade dans les bois. Je mangeai mon repas avec Lachlan et notre nouvel ami Ben lorsque des rires parvinrent à mes oreilles. Ils venaient de la table de derrière. Je tendis l’oreille pour écouter de plus près ce qu’ils ou plutôt elles, disaient.

« Non mais tu as vu comment il est diforme !
- C’est clair ! Non mais regarde-le, il est tout bouffi ! Il a encore des bouts de chips de cette nuit sur les joues ! »

Je me tournai vers Ben, il venait de baisser la tête. Je fis alors volte-face, verre d’eau en main et le renversai sur la tête de celle qui parlait le plus bête. C’était une peste de mon quartier, Cindy. Ce n’était pas la première fois que je me confrontai à elle. La tête mouillée, elle se releva.

« Non mais t’es pas bien !
- Tu diras moins de conneries la prochaine fois ! ».

Cindy quitta le repas furieuse. Je retournai à ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Iréelle
Reine des Plumes
Reine des Plumes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 592
Age : 25
Localisation : Orléans (45)
Humeur : Lost. Compétement perdue. Je n'sais même plus ce que j'espere...
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Dim 3 Aoû - 19:14

Ben et Lachlan me regardaient d'un air admiratif.

"Ben quoi ? Fallait bien que quelqu'un la remettes à sa place !"

Et sur ce, sans plus de commentaires sur ce qui venait de se passe, je me remis tranquillement à manger.
En fait, au fond de moi, je ne revenait pas de l'audace que j'avais eu. Je n'étais pas très timide mais j'évitais de me faire remarquer et ce n'était pas dans mon habitude de jouer le justicier.
Mais ce sentiment d'être "regardé" par tous me plaisait assez et je restais impassible, un sourire en coin.

Après avoir mangé, nous nous retrouvâmes tous dehors, en tenue, pour ce qui devait être un parcours en forêt. Vu comme ça, ce n'était pas tellement exitant il est vrai.

"Ce parcours sera chronométré, vous serez divisé en équipe de 5. Chaque équipe se verra muni d'une boussole et d'une carte. Les équipe partiront en différé et nous vous chronométrons. Si vous suivez le bon chemin, vous allez trouver 7 rubans de couleurs différentes."

Je regardais Lachlan et lui fit un clin d'oeil. J'espérais que nous allions nous retrouver dans la même équipe.
Je reportais mon attention sur les moniteurs qui débitaient ses instructions d'un ton mécanique :
" Les équipe seront classés par rapport aux rubans qu'elles auront collectés et au temps qu'elles auront mis pour faire entièrement le parcours."

Il resta un moment silencieux puis souffla :
"Je compte sur vous pour qu'il n'y ai aucune incartade. Vous êtes assez responsables je pense, nous vous faisons confiance."

Une monitrice se mit ensuite à annoncer la composition des différentes équipes.
Par chance, Lachlan et moi même étions dans la même équipe.
Deux filles s'ajoutèrent ensuite : Cynthia, une grande brune très vive aux allures de garçon manqué et son contraire Eva, petite blonde effacée mais à l'air sympathique.
Je discutais avec Lachlan des possibilités que Ben nous rejoigne également lorsque retentit le verdict :
"Mike : equipe 6"
Un grand costaud se détacha de la masse : c'était la brute qui s'en était pris à moi depuis l'arrivée au camps.
Merci monsieur le hasard !

L'air patibulaire, la brute, qui était donc prénommée Mike, s'avança vers nous.
Pas l'ombre d'un sourire.

Il se tint dans un coin jusqu'à ce qu'un coup de sifflet retentisse :
"Equipe 6 : vous pouvez partir, top chrono !"

Nous partîmes donc alors que je croisais les doigts : pourvu que tout se passe bien.
Après tout, ce n'était peut être qu'un malentendu.

_________________
°
Because...
I try to be Someone.

°


Dernière édition par Iréelle le Lun 4 Aoû - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Lun 4 Aoû - 3:50

Lachlan s’occupait de la carte et moi de la boussole ; les filles derrière nous. Seul Mike était à l’écart mais finalement, ce n’était pas plus mal. Il me regardait toujours aussi méchamment et plusieurs fois je voulus lui demander ce qu’il avait mais je ne voulais casser l’ambiance du groupe. Je me contentai donc de l’ignorer. Nous trouvâmes les trois premiers rubans sans grande peine ce qui prouvait que nous étions sur le bon chemin. Pourtant, depuis un moment déjà nous marchions, et il n’y avait plus de signe de ruban. Cynthia nous dit alors :

« On a du se tromper quelque part, il faut faire demi tour.
- Je le crois bien… Où est Eva ? »

Chacun regarda autour de soit mais personne ne vit la fille disparut. Mike était celui qui fermait la marche. Naturellement, je lui demandai donc :

« Où est-elle ? »

Mais ce dernier se contenta d’hausser les épaules et de continuer son chemin. Je me tournai alors vers le reste du groupe :

« Que fait-on ?
- On a pas vraiment le choix, on ne vas pas abandonner Mike » me répondit Lachlan.

Les membres de mon groupe suivirent alors celui qui semblait avoir un malin plaisir à me haïr. Résigné, je les suivis à mon tour, sachant pertinament que cela n’allait pas être dans cette direction que nous allions retrouver Eva ou même notre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
¤P'tite Milou¤
Juge Plume
Juge Plume
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 24
Localisation : Nice (06)
Humeur : Calmement exitée
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   Lun 4 Aoû - 23:09

Cela faisait maintenant plus d'une heure que nous n'avions pas aperçu la moindre trace de ruban, et 10 minutes que nous avions perdu Eva.
Je commençait à sertieusement m'inquiéter.
- Ecoutez, elle doit être seule, et surement pas de ce côté. Je vais la chercher. Si quelqu'un veut venir avec moi, qu'il vienne, mais je force personne.

Le visage de Mike se crispa d'une expression malsaine.
Il savait surement quelque chose.
Lachlan se détacha du groupe.

- Je viens avec toi. Si le groupe se divise en deux, c'est moins dangereux pour les deux parties.
Cynthia hocha de la tête et Mike resta de marbre.
Nous primes donc le chemin en sens inverse.

Il nous fallu 10 bonnes minutes pour retrouver l'endroit ou l'on s'était aperçu de la disparition d'Eva.
L'endroit était desert.
Mon ami se mit à crier son nom dans la forêt, mais seul son écho nous répondait.
- Allons plus loin, elle a du se perdre avant.
Au fur et à mesure que nous avançions, mon inquiétude grandissait.
Je n'avais pasla moindre orientation.
Heuresement que Lachlan était là!
Soudain, au détour d'un fourré, des sanglots se firent entendre.
-Eva?!?
- Al..Alphonse...
Lachlan et moi nous dirigeames vers la voix.
Eva était couchée par terre et se tenait le bras qui était couvert de sang.
Je me précipitais vers elle et mit sa tête sur mes genoux.
Lachlan la força à découvrir son bras.
Il me lança un regard terrifié.
Une enorme marque de morsure enveloppait tout son avant-bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et toi? Tu connais la suite du récit?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et toi? Tu connais la suite du récit?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Problème de fuite d'huile suite descente trottoir
» Oscar Pill... les Médicus ? Tu connais pas ?!
» [AIDE] Probleme messagerie vocale virtuelle orange suite au passage à Froyo
» Unknown Yet (->suite de "Dark Side")

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nom d'une Plume ! :: La Plume en discute :: Salle de Jeux-
Sauter vers: