Nom d'une Plume !

Le forum où vos mots n'attendent qu'à être lus...
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au bord du précipice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xaba
Plume débutante
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 2
Age : 55
Localisation : Petrolina (Brésil)
Humeur : kenshi
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Au bord du précipice   Lun 25 Avr - 2:13

Au bord du précipice

Il y a eu un petit claquement sec, tout juste perceptible, peut être le caprice d'une brindille, ou seulement une facétie de la brise. Mais déjà il s'est évanouit. Le silence reviens. L'aube de nouveau est paisible, d' une aurore à revivre, à simplement humer dans l'obscurité mourante, dans le pourpre et l'orangé tremblotants. Au loin,si proche, une langue de feu s'immisce, investissant la moindre pénombre insistante. Un oeil criminel incendie l'entètement nocturne. Le jour se lève, irréductible. Bornée, la nuit s'efface. Quel deuil cruel et joyeux!

Et puis un autre bruit sourd, insistant. Quelque intrus battant le toit en tôle. Il est accompagné de comparses volubiles. Ils martèlent, à l'unisson, une sinistre mesure aussi régulière que violente.

Le matin est pyromane. Le voilà qui pleure et rit aussi. C'est le cycle immuable de la vie. Rire et pleurer à la fois... Battre des mains devant de petits cadavres! Rendons grâce à l´incohérence de l'instant.

L'averse tropicale ne durera pas. Elle ne dure jamais. Mon doute sera lui plus tenace. Prendre une décision. Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit. Serai-je moins aveugle le soleil à son zénith?

J'habite au bord d'un précipice.

Il en émane une odeur pestilentielle, le reflux d'un charnier alimenté par la haine et l'ignorance.

Ce précipice n'a pas de fond. L'intolérance jamais n´offre de répit. Les cadavres s'y entassent. Ils alimentent une boue compacte de bras et de jambes, de têtes aux yeux révulsés, aux langues gonflées. Ils garnissent une fange, une lie d'enfants assoupis à des mamelles pendantes, déchiquetées, à des sexes castrées à la machette.

Ce gouffre est une terrible mémoire. Il est cauchemard. Un étal de souvenirs à ne plus oublier, un billot ensanglanté d'images impossibles à balayer.

A moins de perdre soi-même la tête, de perdre le goût de vivre ou seulement celui de crever. Avec pour seules envies celles de disparaître, de ne rien savoir, de ne rien entendre, pas même de croire au possible.

J'affronte tous les jours cet abîme. J'oscille entre deux pas, ne sachant plus même s'il existe une ligne droite à suivre, un fil tortueux mais à la destination certaine.

Dois-je partir? Dois-je rester? Si je reste, les massacres cesseront-ils? Si je m'en vais redoubleront-ils? En quoi mon opiniatreté changera t-elle quoi que ce soit? Et si rester pouvait justement faire la différence? Je suis un cadre technique, un coopérant. Un sans grade, un petit blanc quelconque, encore protégé par la prétention d´une couleur de peau . Mais pendant combien de temps encore? En quoi pourrais-je influer sur le cours des choses. Et qui sait si demain ma tête n'ira pas rouler elle aussi dans un caniveau! Mon sang ne sera pas moins rouge... Il me reste donc la peur...

Mon billet est posé sur la table. C'est un aller simple. Si je pars je sais que je ne reviendrai pas. L'embarquement de mon vol bientôt va commencer. Je compte les minutes et les souvenirs. Je ne compte plus les morts ni les vautours effaçant toute traçe d'un génocide.

Je suis coupable. Je suis complice. Je quitte un pays de pogrom, une contrée de sacrifice. Quand on ne peut rien faire, on se sent ainsi terriblement coupable. Plus encore lorsqu'on ne peut plus rien faire. C´est en quelque sorte aussi ma part de culpabilité. Contre cela non plus, il n'a rien à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.contingences.wordpress.com
victorine
Plume débutante
Plume débutante


Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 31
Localisation : france
Date d'inscription : 28/08/2014

MessageSujet: Re: Au bord du précipice   Mar 9 Sep - 14:20

c'est très profond..j'ai adoré chaque chaque phrase..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au bord du précipice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Brûlins, forêt de Bord-Louviers
» En forêt de Bord/Louviers
» Le coeur au bord des larmes..
» Ingalls Wilder Laura - Au bord du ruisseau Plum - La petite maison dans la prairie T2
» Les 7 compères du bord de l'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nom d'une Plume ! :: La Plume Musicale :: One-Shots-
Sauter vers: