Nom d'une Plume !

Le forum où vos mots n'attendent qu'à être lus...
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est toujours mieux ailleurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bluenote
Plume débutante
Plume débutante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 25
Localisation : Isère
Date d'inscription : 03/07/2011

MessageSujet: C'est toujours mieux ailleurs.   Dim 3 Juil - 19:19

- Et alors, qu’est-ce que tu deviens ?
La même phrase depuis trente ans, alors qu’on s’est quittés la veille, que rien n’a changé, que la vie n’a pas commencé. Une question sans réponse puisqu’on ne sait jamais ce qu’on devient, c’est aux autres de le dire. La réponse se trouve plus loin, dans le futur, et dans un futur parfois utopique. Qu’est-ce que tu deviens ? Y a-t-il seulement une réponse à cette question ? Peut-on ne pas devenir ? Parfois ce qu’on est fait si peur qu’on préfère mentir. Parfois ce qu’on voudrait devenir ne correspond pas avec ce qu’on devient. Alors on ment encore. Jusqu’à s’enliser dans des histoires rêvées, dans des vies qui ne sont pas les nôtres. On se créé, on s’oublie pour laisser les autres voir qu’on devient ce qu’on dit qu’on devient.
Cette fois Luce en eut assez.
- Tu veux la vérité, Jo ? Je deviens rien. J’ai trente ans et j’ai tout raté. Je bosse dans une usine alors que j’ai un diplôme d’histoire et que l’histoire me fait chier. Je ne sais pas ce que j’aime, ni ce que je vais faire de ma vie. Je fume de temps en temps, je bois toujours trop, je raconte des conneries à tout le monde même à ceux qui m’aiment. J’ai pas changée Jo. Je suis encore la fille timide qui pleure quand on lui fait la gueule et qui ose pas approcher les garçons. La chose la plus importante pour moi c’est l’amour, et je l’ai jamais fait. C’est pitoyable non ?
Pour une fois, Luce ne pleura pas. Alors qu’elle s’attendait à s’effondrer, il y avait juste un petit chevrotement dans sa voix, et un nœud dans sa gorge.
- Tu me méprises non ? Je te fais pitié même. Je comprends, j’ai honte de moi. Pourtant j’ai essayé. Je te promets. J’ai mentit le moins possible, mais parfois, quand les autres vivent des choses si belles, on a envie de montrer que nous aussi on en est capables. Et ça sort tout seul. On invente. C’est si facile de se faire passer pour quelqu’un qu’on n’est pas. Les gens n’y voient que du feu. Sur le moment tu joues parfaitement ton rôle, certains se laissent avoir tu sais. Et puis quand tu es seule chez toi, quand tu te regardes dans un miroir et que tu vois qui tu es vraiment, tu te dis que ça arrivera un jour ou l’autre, et qu’à ce moment ton mensonge n’en sera plus un. Finalement ça n’arrive pas, et tu t’enfonces de jour en jour, jusqu’à croire toi-même à tes propres histoires. Si ça dure longtemps, tu finis par confondre la personne que tu t’es créée et celle que tu es vraiment. Quand on te demande ton avis, tu ne sais plus quoi répondre, parce que l’un prend le pas sur l’autre. Mais pas le bon. Alors tu coules, petit à petit, tu te perds, tu t’imagines. C’est comme si après trente ans de vie commune, tu ne savais plus très bien vivre avec toi-même. Il y a quelqu’un d’autre à prendre en compte constamment.
Après un temps, Jo se leva et s’étira, dos au banc. Un camion passa et le feu tourna rouge.
- C’est peut-être pour ça que tu n’as jamais fait l’amour, Luce. A prendre en compte ton avis et celui de la personne que tu aimerais être, cette compilation de toutes les personnes que les gens que tu rencontres aimeraient que tu sois, ton avis n’a plus d’importance. Comment choisir une personne si tu es plus d’une centaine de personnalités ? Pourquoi lui plutôt qu’un autre dans ce cas là ?
En face de lui, une enfant en tailleur sur un banc, le menton dans la main, le regard dans le vide. Des années d’amitié sans que jamais il ne devine pourquoi elle restait désespérément seule. Des flirts, bien sûr, mais une sorte de gêne qui s’était transformée en tabou au fil du temps. On ne parlait pas vraiment avec Luce. On partageait. Du temps, des sourires, des moments importants. Mais Jo se rendit compte qu’il ne la connaissait pas, ou du moins, que ce qu’elle voulait qu’il sache d’elle. Faut-il avoir si peur du regard des autres qu’on se télescope derrière des identités farfelues ? Luce avait fait du théâtre et avait même été douée pour ça. Mais n’avait jamais terminé une pièce ni joué un rôle jusqu’au bout. Parce qu’elle ne pouvait pas être une personne jusqu’au bout. Elle voulait plaire à tous, tout le temps. Et au final, réussissait à plaire à certains, juste une fois. Prise à son propre jeu, elle ne pouvait plus faire marche arrière dans cette ville avec ces gens qu’elle appelait amis. La vraie Luce ne savait même plus qui elle était. Comment recommencer à zéro sans partir pour essayer ailleurs, avec d’autres ?
- Prend ton sac, ma Luce, on s’en va.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecueil
Plume débutante
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 39
Localisation : France
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: C'est toujours mieux ailleurs.   Sam 9 Juil - 12:00

Ton texte montre une vraie profondeur et un beau style mais en tant que nouvelle il ne marche pas selon moi :
- trop d'abstraction, de réflexion ; recherche les formules choc (certains de tes phrases sont de bonnes candidates), résume ; injecte de l'action (assis sur un banc = plat) ; ce peut être quelque chose qui fait débat dans la conversation : l'un veut, l'autre refuse
- il n'y a pas de chute ; la tension que tu prépares avant ne se résout pas.
- on ne sait rien sur l'autre personnage : son sexe ? Possibilité d'amour, d'attirance ? Comment réagit-il sur ce qu'elle lui dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C'est toujours mieux ailleurs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les amis d'un schizophrène sont toujours mieux lotis que ses ennemis
» Nantais venus d'ailleurs
» Terminer un bol, est-ce toujours ce qu' il y a de mieux ?
» Mon cœur est ailleurs
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nom d'une Plume ! :: La Plume Inventive :: Nouvelles-
Sauter vers: