Nom d'une Plume !

Le forum où vos mots n'attendent qu'à être lus...
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les enquêtes du Commissaire Deburnes (Episode 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edmont
Plume débutante
Plume débutante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 64
Localisation : Devant l'ordinateur
Date d'inscription : 05/12/2012

MessageSujet: Les enquêtes du Commissaire Deburnes (Episode 1)   Sam 27 Juil - 11:33

____________________________________________________________________________________________

Cool 

LES ENQUÊTES DU COMMISSAIRE DEBURNES

Jules Deburnes était un homme plutôt grand, solidement bâti et chaussant du 43. Il avait été nommé commissaire divisionnaire de la petite ville de Ridelles-les-Ecrous après avoir exercé durant dix huit ans dans la capitale en tant que commissaire.
Toujours vêtu de son éternel veste de gros velours, de son jean's bleu et chaussé de ses mocassins, Jules Deburnes était jovial et bonhomme.
Toujours d'humeur égale, le commissaire Deburnes menait ses enquêtes avec joie et bonheur. Jules aimait son métier.

Ce jour-là, le commissaire Deburnes avait été prévenu par un coup de téléphone, de la découverte d'un cadavre dans une cabane à outils, au fond d'un jardin de banlieue.
Madame Monique Tamaire, qui avait donné ce coup de téléphone anonyme, avait précisé qu'elle habitait dans la maison voisine et qu'elle avait vue sur le cabanon.
C'est elle qui, ce matin, vers sept heure, comme tous les jours, surveillait à l'aide d'une paire de jumelles les agissements de monsieur Emile Morceau. Mais, ce matin là, vers dix neuf heure, elle avait vu le corps gisant au sol. En effet, hiver comme été, Emile Morceau avait pour habitude de venir prendre son petit déjeuner dans la cabane à outils. Souvent tout nu, simplement vêtu de son smoking de Colonel des Indes, Emile Morceau chantait souvent à haute voix des chansons de Alain Delon. Les jumelles, Solange et Sophie, permettaient de bien dicerner ce que monsieur Emile mettait sur les tranches de pain grillé.

Le commissaire se rendit donc sur les lieux. Malgré les bourrasques, mêlées de pluie et de vent, Jules Deburnes arriva dans le lotissement "Les Belles-Choses" sans encombre. Ce qui est tout à fait normal car il ne l'avait pas emmené avec lui. Malgré l'heure matinale, le soleil était déjà chaud et haut dans le ciel.

Monique Tamaire attendait le commissaire sur le trottoir, devant sa maison. Vêtue d'un simple boa de plumes qui recouvrait un soutien-gorge en cuir noir, un string en cuir noir, chaussée de cuissardes noires à talons hauts, Monique fit un signe à Jules Deburnes. Ce dernier gara son scooter le long du trottoir et fit : < C'est combien ? >.

Très rapidement Monique Tamaire emmena le commissaire Deburnes dans le cabanon, au fond du jardin de monsier Emile Morceau. Là , au sol, gisait le malheureux. Devant ce spectacle morbide, Jules Deburnes, pourtant habitué aux scènes macabres, eut un haut le coeur qui le fit vomir dans une bassine en plastique bleue de marque indéterminée. Sans doute fabriquée en Chine.

Immédiatement, le commissaire Deburne, sortant son téléphone cellulaire de sa poche, composa le numéro de l'inspecteur Aussy. L'inspecteur Aussy était le partenaire du commissaire. Pas une enquête sans la participation efficace de l'inspecteur. Le commissaire Deburnes et l'inspecteur Aussy travaillaient de concert.

L'inspecteur Aussy arriva avec les renforts d'une garnison de C.R.S., une équipe de médecins légistes, d'un photographe de mode du service anthropométrique judiciaires et de son éternel sandwich au pâté de campagne Olida, qui dépassait de son bermuda hawaïen.
L'inspecteur Marcel Aussy exercait depuis plus de vingt ans comme policier à temps plein. Spécialisé dans les prises d'empruntes digitales, les prises d'empruntes génétiques ou encore les prises triphasées de 400 volts, Marcel Aussy était un homme petit de grande taille. Mince et plutôt enveloppé, chaussé de tongs bleus, l'inspecteur Aussy devait chausser du 44, a vue de nez. Surtout à l'odeur...

Très rapidement, un cordon de sécurité fut mis en place, empêchant toute circulation de camions dans la propriété de monsieur Morceau. Couchant le cadavre de ce dernier à plat ventre sur le dos, le commissaire Deburnes sortit son stétoscope. L'inspecteur Aussy demanda le silence. Aussitôt l'orchestre de rock de l'amicale des C.R.S. cessa de jouer.

Il régnait un silence de mort...

Au bout d'une demi heure, se frayant un passage au travers les tables de camping qu'avait déployé la compagnie de C.R.S. afin de pique-niquer tranquillement au soleil , le commissaire Deburne se dirigea vers la caravane du Cirque Pinder qui suivait les festivités. Se saisissant d'un costume de clown, Jules, déguisé en Achile Zavata, fit un numéro de claquettes devant les C.R.S. qui applaudissaient à tout rompre, en braillant < Une autre >. Ce qui finit par faire rompre le tablier du pont chevauchant le fleuve qui passait derrière la cabane à outils de monsieur Emile Morceau.

Lorsque tout était revenu au calme, le commissaire Deburne posa la première hypothèse. D'après les premiers résultats de l'autopsie, réalisée sur la table de la cuisine de Monique Tamaire, la cause de la mort ne laissait aucun doute. Emile Morceau s'était suicidé par pendaison à l'aide d'un fusil de chasse par noyade ayant provoqué un empoisonnement par strangulation. Cela ne faisait aucun doute.

En se servant le digestif, le commissaire Deburnes, l'inspecteur Aussy, Monique Tamaire, ne pûrent s'empêcher ce bon mot :
< Alors Emile, toujours à déconner, à poil dans ton cabanon, le matin de bonne heure, devant la Monique ? >

Emile, couché sur la table, tourna la tête vers les convives, précisant, avec ce trait d'humour qui caractérise les Toulousains du Pas-de-Calais : < Put-Hein ! Un verre de gnôle ou je tue la vieille ! >
________________________________________________
Copyright - 2013 - B.J. - Tous droits réservés -
________________________________________________

Cool 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les enquêtes du Commissaire Deburnes (Episode 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donna Leon : Commissaire Brunetti
» Série "The Closer" L.A. Enquêtes prioritaires
» Les enquêtes du commissaire Vasseur (G. Saint-Bonnet)
» [Coll] Les enquêtes du commissaire Joubert - Fleuve Noir
» [Barde-Cabuçon, Olivier] Tuez qui vous voulez, une enquête du commissaire aux morts étranges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nom d'une Plume ! :: La Plume Inventive :: Nouvelles-
Sauter vers: