Nom d'une Plume !

Le forum où vos mots n'attendent qu'à être lus...
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Briller grâce au vent (western; action)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matt-V
Plume débutante
Plume débutante
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 22
Localisation : Beaucaire
Humeur : Doux, chaleureux, rêveur
Date d'inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Briller grâce au vent (western; action)   Lun 16 Mar - 0:44

Cette histoire n'en est qu'à ses débuts mais j'y travaille également pour donner vie à toute sa construction, je partage donc un petit texte qui donnera une petite idée de ce qui s'y trouve:

Ce n'était clairement pas le fâcheux, grand oncle du désert, qui souffrait des douleurs au poignet. Fine gâchette qu'il l'était, le vieux grognon, Phil Canard, l'avait prédit, qu'il avait prédit que c'était bien Caraca qui se ferait remarquer dans le grand froid du désert, surveillait par un grand œil de lumière aux allures de sauveur. Qu'il était? Qu'il faisait? Même la poussière qui essuyait le cuir de ses bottes l'ignorait. Et puis, qu'il lui avait apprit à dégainer la quincaillerie comme ça? Même lui, le bout de choux il l'ignorait, il savait qu'il était légende, et légende il restera. Mais grand malheur, seul lui connaissait sa légende, mais qu'il allait faire pour tout régler. Voyager de nuit, de jour, de vent et de chaleur, il essuierait à même le temps pour jouer avec l'acier et le sang. Mercenaire qu'il était devenu, il trouait ses pièces au petit matin et il vidait son whisky dans les yeux de ses sacs d'or. Qu'il était un bon jeune homme, la justice dans la roulotte de son calibre lourd et des épines de fer qu'il plantait dans les yeux brillants des pauvres autres gars.
Qu'il disait, recherche grand jour où sa cible principale reviendrait, Berk l'argentée ou Greg de Saventure, les deux voudront sa peau, et où il s'en sortirait peut-être, avec plus d'amour que de volonté. Mais John Caraca n'est pas grand, pas encore, mais il a le coeur sous la peau et la faucheuse dans la tête, pauvre bétail qui crèverait dans ses mains. Il n'en serait jamais satisfait, pas tant que ses mains d'or et son coeur pourront rendre ce qu'il a perdu. Qu'il joue, qu'il joue, mais lorsque viendra-t-il, le jour où John Caraca reverra les deux compères assassins, il saura cliqueter la quincaillerie en musique. Comme qu'il dit le vieux loup du désert, seul avec son banjo dans la grange moisie, "D'où part le vent, il viendra la tempête"...

Vous pouvez évidemment critiquer ce petit extrait qui n'est qu'une infime partie de l'histoire. ^^  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Briller grâce au vent (western; action)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les allemands de chez action joe
» colt 1873 simple action bruni
» Du vent dans mes mollets - Moussafir / Mam'zelle Roüge
» moteur compound de GRAINE AU VENT
» Le Vent de Feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nom d'une Plume ! :: La Plume Inventive :: Romans en cours-
Sauter vers: